Lanaudière en tête pour les véhicules électriques


Publié le 10 février 2017

La région de Lanaudière est première lorsqu'il est question de voitures électriques.

©Alex Drouin

TRANSPORT. Les 28,2 voitures électriques par 10 000 habitants dans Lanaudière font en sorte que la région est celle qui se positionne le mieux en la matière dans le Québec entier.

Le pourcentage est d'ailleurs pas mal plus élevé que celui de la deuxième région, la Montérégie, qui compte 21,6 automobiles électriques par 10 000 personnes.

«Ça fait au moins deux ans que Lanaudière est première C'est impossible de se promener sur Industriel, Brien ou Notre-Dame sans apercevoir cinq Volt par jour», exprime le porte-parole de l'Association des véhicules électriques du Québec (AVÉQ), Robert Dupuy.

Selon des données de la SAAQ colligées par l'AVÉQ, Terrebonne en quatrième place avec 402 véhicules électriques et Repentigny en dixième position avec 194 de ces bolides font partie du palmarès québécois.

S'il n'a pas d'explications scientifiques à offrir quant au rendement des Lanaudois en la matière, M. Dupuy a quelques hypothèses.

«On peut regarder la ville de Joliette par exemple, qui a fait un grand effort pour installer des bornes de recharge gratuites au centre-ville. C'est un exemple pour Repentigny ou Terrebonne. J'admets qu'à Repentigny il y a quelques bornes accessibles cependant», relate M. Dupuy.

Parmi les autres faits qui justifient cette position de la région, ce dernier soulève la présence de Bourgeois Chevrolet à Rawdon, qui est le plus grand concessionnaire pour la vente de voitures électriques dans tout le pays.

«D'autres concessionnaires mettent de plus en plus l'accent sur les voitures électriques, il y a eu des améliorations. Cependant, comme un peu partout, il y a trop d'endroits où tu te fais dévisager lors que tu parles de véhicules électriques», enchaine-t-il.

Le porte-parole de l'AVÉQ souligne également des initiatives qui ont eu lieu à L'Assomption, Sainte-Julienne et Mascouche comme de bons coups pour la région.

«Il y a aussi que dans Lanaudière les gens ont une facilité de stationnement. Ceux qui travaillent à Montréal peuvent également faire l'aller-retour avec une voiture, sans problème», analyse M. Dupuy.

Quant à l'avenir, si le gouvernement québécois souhaite atteindre sa cible de 100 000 véhicules électriques sur les routes d'ici 2020, M. Dupuy estime qu'il devra y avoir un certain électrochoc.

«L'arrivée de la Bolt de Chevrolet avec une plus grande autonomie et même la Tesla 3 vont changer la donne. Les voitures à haute autonomie, ça risque d'amener un gros boom et ça doit se faire pour atteindre la cible des 100 000 voitures d'ici 2020», conclut-il.