La SADC de D'Autray-Joliette joue son rôle de catalyseur

Création et maintien d'emplois


Publié le 16 février 2017

Jocelyn De Grandpré et Pierre Marois, respectivement directeur général et président de la SADC de D'Autray-Joliette.

©TC Media - Pierre Bellemare

ÉCONOMIE. L'impact du travail de la Société d'aide au développement des collectivités (SADC) de D'Autray-Joliette demeure éloquent. Malgré une économie fragile, l'organisme a accordé 488,000$ en financement; ce qui s'est traduit par des investissements globaux de 2,620,500$ au cours de la période 2015-2016.

C'est environ 5$ d'investissement par des gens d'affaires pour 1$ de financement. Du coup, 111 emplois ont été créés ou maintenus sur le territoire.

Survol

Une somme de 62,000$ a été accordée en prêt dans le cadre du fonds Stratégie Jeunesse. Celui-ci s'adresse aux jeunes âgés de 18 à 35 ans voulant faire l'acquisition, la mise sur pied, l'expansion ou la modernisation d'une entreprise. Stratégie Jeunesse encourage aussi l'employabilité des jeunes et valorise leur engagement social, culturel et économique.

Les investissements se sont chiffrés à 789,100$. Dix-neuf emplois ont été créés ou maintenus.

Du côté du Fonds d'investissement, 10 entreprises ont obtenu une aide financière. L'appui de la SADC a totalisé 452,962$ et a généré des retombées de 1,832,362$. Au total, 92 emplois ont été créés ou maintenus.

Pour ce qui est des services-conseils, la SADC a rejoint 24 entreprises, réalisé un suivi de dossier auprès de 85 entreprises et fourni de l'aide technique à 43 autres. Elle a effectué le montage de dossier pour 26 entreprises.

Cet accompagnement personnalisé cumule plus de 1,825 heures en aide et services-conseils.

Sous un autre angle, en matière de développement économique local, plusieurs projets pour le développement des compétences des dirigeants ont été offerts. Et ce, en complémentarité avec les partenaires du milieu, optimisant ainsi les efforts déployés et les sommes investies.

De plus, la SADC a continué son implication dans le dossier Lanaupôle Fibres. Le projet consiste en la production et la transformation de chanvre en produits alimentaires et industriel. Le défi de Lanaupôle Fibres est de faire fonctionner les équipements de défibrage à 0,5 tonne à l'heure afin d'atteindre la rentabilité.

Un projet en ce sens a été déposé à Agriculture et Agroalimentaire Canada, en partenariat avec Innofibre et le centre d'innovation des produits cellulosiques. Des actions sont également entreprises pour évaluer la possibilité de créer une coentreprise avec des partenaires privés pour les activités de transformation de la paille de chanvre.

Du travail a aussi été effectué en accompagnement pour le transfert d'entreprises et les technologies numériques.

Notons, enfin, que l'exercice 2015-2016 ayant représenté la cinquième année des ententes 2011-2016 avec Développement Économique Canada, la SADC a entamé la mise à jour de sa planification quinquennale afin de rester branchée sur son milieu et de bien cibler ses actions et ses activités.