La MRC de D'Autray honorée pour son écoute

Enjeux de société


Publié le 18 avril 2017

Gaétan Gravel est encadré de Jean-Pierre Gagnon et Louis Trudeau (deuxième vice-président de l'O.B.V.Z.B.).

©TC Media - Pierre Bellemare

QUALITÉ DE L'EAU. Une salle remplie et des applaudissements est ce qui a amorcé le dernier conseil des maires de la MRC de D'Autray. Plus d'une cinquantaine de personnes lui ont témoigné leur appréciation.

L'écoute et la préoccupation dans les dossiers touchant d'une façon globale la préservation de l'eau ont été soulignées. La prise de position ferme contre le dossier Énergie Est a particulièrement été mise en lumière.

Alliée

«Depuis les tout débuts de l'existence de notre organisme, la MRC de D'Autray a toujours, et avec beaucoup de générosité, été un partenaire dynamique dans les actions visant à améliorer la qualité de l'eau de nos territoires», a signifié Jean-Pierre Gagnon, directeur général de l'Organisme des bassins versants de la zone Bayonne (O.B.V.Z.B.).

Le coup de pouce obtenu des services d'ingénierie, de géomatique, d'urbanisme et de la culture (sensibilisation par des volets novateurs) au fil des 12 ans d'existence de l'O.B.V.Z.B. a été souligné.

«Cette gratification vous est aussi remise pour votre écoute et votre ouverture aux préoccupations citoyennes envers des enjeux de société qui, de plus en plus, peuvent et pourraient éventuellement menacer nos eaux de surface et souterraines», a ensuite évoqué M. Gagnon.

En regard du projet d'oléoduc d'Énergie Est, il a parlé de l'implication de la MRC qui a commandé une étude pour y voir clair et qui s'est ensuite prononcé contre ce dossier.

«Nous sommes aussi convaincus que cela a eu un effet boule de neige sur la prise de conscience de bien d'autres MRC. La Communauté métropolitaine de Montréal a commandé son propre rapport mais, bref, c'était après!», a enchaîné M. Gagnon.

Il a incité la MRC à ne pas baisser les bras.

«Nous vous remettons cette plaque mais, ensemble, nous devons continuer à œuvrer et à défendre avec tous les citoyens, et ce sans relâche, le capital hydrique d'autréen contre tout ce qui pourrait l'altérer», a-t-il dit.

«J'accueille cet hommage avec plaisir. Il est rare que nous, les élus, ayons des félicitations. Habituellement, lorsqu'il y a une salle pleine, c'est que ça ne va pas bien. Ce soir, ce n'est pas le cas», a mentionné le préfet Gaétan Gravel, en recevant la plaque-mérite au nom de ses collègues.