Sections

Un dernier hommage artistique à 11 marins


Publié le 29 août 2017

Le dévoilement a eu lieu le 27 août 2017.

©(Photo TC Media – Pierre-Antoine Mercier)

(Par Pierre-Antoine Mercier) ARTS. La communauté de Saint-Ignace-de-Loyola s’est réunie en grand nombre dimanche 27 août en après-midi pour le dévoilement d’une œuvre d’art public en hommage à onze marins locaux qui ont été portés disparus au courant du dernier siècle.

L’œuvre est exposée au parc Serge-Giroux, en bordure du fleuve Saint-Laurent, et a été réalisée par deux hommes originaires de Saint-Ignace-de-Loyola, soit Philippe Bettinger et Louis-Vincent Barthe. Le premier est un artiste de renom et enseignant en art alors que le second est un marin et il a effectué toutes les recherches concernant ces tragédies pour permettre aux gens d’apprendre cette histoire qui est méconnue.

« Les fondateurs de l’œuvre se sont engagés à valoriser notre paysage tout en y intégrant une touche d’histoire significative. C’est l’histoire de nos familles qu’il fallait absolument raconter avant qu’elle ne s’évanouisse », souligne le maire de Saint-Ignace, Jean-Luc Barthe.

Le cénotaphe.
(Photo TC Media – Pierre-Antoine Mercier)

Afin de rendre hommage aux onze marins décédés, un membre de la famille de chacun d’eux est venu sonner une cloche en son honneur. Le traversier s’est aussi joint à la fête avec onze coups de klaxon. Le projet était terminé depuis longtemps mais les deux créateurs souhaitaient attendre le bon moment pour présenter le tout.

Des proches des marins décédés sont venus sonner une cloche en leur mémoire.
(Photo TC Media – Pierre-Antoine Mercier)

« Étant marin de métier, trouver la date du dévoilement ne fut pas de tout repos. À l’automne, l’an dernier, j’étais parti naviguer. Lorsque je suis revenu, les chasseurs endossaient leur parka. On s’est dit que ce ne serait pas le meilleur temps pour dévoiler le projet. Et au printemps, il y avait un risque que je quitte encore pour naviguer. On a convenu que l’été serait le meilleur temps. C’est donc après tant de labeur et de stress, nous pouvons enfin nous reposer et penser à d’autres projets », affirme Louis-Vincent Barthe.

L’oeuvre

L’une des deux présentations s’intitule « La vigie ». Cette dernière représente un dernier hommage aux marins disparus. Le second est un cénotaphe et a été réalisé avec l’aide des élèves de l’école Saint-Ignace-de-Loyola.

Le dévoilement a eu lieu le 27 août 2017.
(Photo TC Media – Pierre-Antoine Mercier)

« Le cénotaphe est composé principalement de deux éléments, un en haut et un autre en bas sur un poteau. À la base, une mosaïque composée de quatre panneaux. Au sommet, une sculpture en verre avec un motif de vague qui traverse le vitrail, ponctuée de cercles rouges. On y retrouve onze pastilles rouges, ce qui évoquent les onze marins disparus », explique Philippe Bettinger.

Les deux hommes ne se sont pas cachés également pour affirmer qu’ils souhaiteraient travailler encore ensemble sur d’autres projets pour la municipalité de Saint-Ignace.