Sections

Une macabre découverte pour une fillette de 10 ans

Elle a trouvé trois chatons morts dans un sac de poubelles dans une rue près de chez elle


Publié le 5 septembre 2017

La famille Frenette-Tremblay – Patricia Tremblay, Élise Frenette et Éric Frenette – adore les animaux, dont leur affectueux chat Roucky.

©Photo TC Media - Geneviève Geoffroy

ANIMAUX. Une fillette de 10 ans de Lavaltrie adorant les animaux a fait une macabre découverte le 20 août dans une rue près de chez elle, alors qu'elle cherchait l'un de ses chiens s'étant enfui. Plutôt que de retrouver son compagnon à quatre pattes, la jeune fille a découvert trois chatons morts étendus par terre dans un sac de poubelles.

Pour les parents d'Élise Frenette, Éric Frenette et Patricia Tremblay, il s'agit vraisemblablement d'un cas de cruauté animale.

« Quand est-ce que trois chatons en âge de s'alimenter seuls vont mourir en même temps et se retrouver dans un sac de poubelles?, questionne Patricia Tremblay. Ça m'a choqué. Ce n'était pas des bébés mort-nés. »

Des êtres sensibles

Rencontrée quelques jours après l'évènement, la famille Frenette-Tremblay semblait encore ébranlée. C'est que pour eux, les animaux sont des êtres sensibles dont il faut prendre soin. La famille, qui adore les animaux, possède d'ailleurs deux chiens, un chat, trois furets et trois bernard-l'hermite.

« Pour nous, ils font partie de la famille », explique Patricia Tremblay.

Dans une rue voisine

Le jour de la découverte, elle et sa fille parcouraient leur quartier en vélo afin de retrouver Lucy, leur petite chienne d'un an et demi qui s'était enfuie de la maison.

Sur la rue des Lys, une rue voisine de celle d’où se trouve leur résidence, elles ont aperçu le sac de poubelles « avec des taches noires ». Patricia Tremblay a rapidement compris qu'il s'agissait de chatons.

« Ma fille l'a vu, raconte Patricia Tremblay. Je lui ai dit qu'on devait rentrer à la maison pour s'occuper de Lucy, qu'on ne pouvait plus rien pour eux, mais elle a trouvé une amie et elle est restée. Elle est venue me rejoindre et m'a dit: il y en a trois. Elle était allée voir toute seule. »

Sac ouvert

Une petite fille de 10 ans de Lavaltrie a découvert trois chatons morts dans un sac de poubelle ouvert le 20 août 2017 dans une rue voisine de celle où elle réside.
Photo - gracieuseté

« Le sac était vraiment ouvert et ils étaient étendus par terre », témoigne la jeune fille, tenant affectueusement son chat Roucky dans ses bras.  

À son retour à la maison, elle « pleurait sa vie », se rappelle son père qui s'est rendu en voiture avec sa fille pour récupérer les chatons

À peine arrivés sur la rue des Lys, Élise Frenette a ouvert la portière de la voiture en plein milieu de la rue et est partie en courant pour montrer sa découverte à son père qui les a pris et les a ramenés chez lui dans l'attente que le Berger Blanc prenne le relais.

« On ne sait pas si le sac a été laissé là ou si c'est un accident et qu'il est tombé là. Or, que ce soit tombé par hasard ou qu'il ait été laissé là, c'est dégueulasse », soutient Patricia Tremblay.

Sur Facebook

Le jour même, Éric Frenette a publié une photo de la macabre découverte sur une page de type « spotted » destinée aux annonces concernant Lavaltrie dans lequel il dénonçait ce qu'il croit être un possible cas de cruauté animale.  

« On est des êtres humaines. Il me semble qu'on a le cœur plus gros que ça », glisse-t-il.

Sa conjointe et lui ont par la suite transféré l'information à Gipac-Q, un groupe d'intervention et de protection des animaux de compagnie, qui a lui aussi publié l'information sur Facebook, notamment dans le but de comprendre ce qui s'est passé.

Les publications ont rapidement suscité de vives réactions de plusieurs internautes.

Ni Gipac-Q ni le Berger Blanc n'ont répondu à nos demandes d'entrevue.