Mandeville sert de décor pour un polar

"Bienvenue à Meurtreville"

Pierre Bellemare pierre.bellemare@tc.tc
Publié le 6 mai 2016

:"Bienvenue à Meurtreville" est disponible en librairie.

©TC Media - Pierre Bellemare

CAPTIVANT.Le suspense et l'intrigue s'amènent à Mandeville, ce printemps. Un polar leur sert de véhicule. Le récit met en scène le décor de la municipalité. Un premier meurtre y est suivi de quelques autres. Policiers, journalistes et curieux accourent.

Intitulé "Bienvenue à Meurtreville", le livre (Édition Héliotrope) est le fruit de l'imaginaire d'André Marois. Il a écrit plus de trente polars pour jeunes et adultes. L'an dernier, il a remporté le prix du Gouverneur général pour le roman graphique "Le voleur de sandwichs",

Décor

M. Marois est un mandevillois d'adoption. Il y possède un chalet et y passe de nombreuses journées. On raconte qu'il connait Mandeville comme le fond de sa poche.

Ça se sent dans son récit. Les références sont nombreuses et précises. Il y parle notamment des médias de la région et du changement d'appellation de la municipalité. L'histoire se déroule aussi sur un horizon récent. Il y est question de la Commission Charbonneau et des funérailles de René Angelil.

C'est avec beaucoup d'amour, de respect et d'humour qu'il fait de Mandeville la scène où se déroulent une série de crimes.

Dans son récit, il ne se passe pas grand-chose au village. Et c'est très bien comme ça. Évidemment, un peu d'affluence ne nuirait pas. Quelques touristes ici et là, juste ce qu'il faut pour faire vivre les commerçants locaux. Mais comment les attirer?

La solution s'impose d'elle-même lorsqu'un voleur de cannabis est retrouvé mort, empalé sur son propre sécateur. Les policiers arrivent. Les médias aussi. L'enquête s'amorce. Mais une fois l'affaire classée, l'animation retombe.

Ce qu'il faudrait, c'est que ce cadavre inopiné soit le premier d'une longue série. Voilà qui fascinerait les curieux, mystifierait les enquêteurs, ferait couler l'encre et, surtout, mettrait la municipalité sur la carte.

C'est ainsi qu'un esprit dérangé et légèrement mégalomane décide d'inaugurer la saison de la chasse.

"Bienvenue à Meurtreville" est en librairie depuis peu de temps.