Sections

Salle comble pour « Berthierville mon amour »


Publié le 12 septembre 2017

La mairesse Suzanne Nantel (2e à droite) et derrière elle Gilles Tessier, accompagnés des collaborateurs du film et invités d’honneur.

©(Photo TC Media - Donald Brouillette)

HISTOIRE. Le tout Berthier s’était donné rendez-vous, le samedi 9 septembre, à la salle Paul-Aubuchon de l’école Pierre-de-Lestage, pour la première du film « Berthierville mon amour », une réalisation de Gilles Tessier, produit par CTRB Télévision.

Les 360 sièges de la salle étaient occupés et on aurait même refusé une cinquantaine de personnes qui tentaient de réserver au cours de la semaine précédant la projection.

« On parle beaucoup d’anniversaires cette année avec le 375e de Montréal, ça a peut-être influencé. De plus, je suis connu comme historien de l’histoire contemporaine de Berthier, j’ai édité une revue. L’implication de la télé communautaire dans le projet a sans doute joué aussi », nous dit Gilles Tessier, qui s’avoue tout de même surpris de l’engouement suscité par « Berthierville mon amour ».

Pendant 65 minutes, le film présente à l’aide d’un important matériel photographique la vie berthelaise des années 1889 à 1972, en mettant en relief la petite histoire des maisons du village, des bâtiments institutionnels et des principaux commerces et industries. Quelques séquences vidéo témoignent du passage de Maurice Duplessis et du Général De Gaulle. Enfin, on a récupéré des bouts de films tournés à l’occasion du Tricentenaire en 1972.

Pourquoi avoir choisi la période 1889-1972? Avant 1889, il aurait été difficile de trouver des photographies et Gilles Tessier voulait produire un document historique visuel; quant à l’arrêt en 1972, il s’explique surtout par la nécessité de ne pas produire un document trop long.

Le réalisateur remercie bien sûr l’équipe de bénévoles qui l’a accompagné depuis un an dans ce projet et au premier chef Michael Chevrette, monteur technicien à CTRB.

Quelle diffusion attend maintenant « Berthierville mon amour »? Des DVD seront produits et mis en vente bientôt par CTRB Télévision. Notons que le film a été réalisé sans aucune subvention.

De plus, lors du lancement, la mairesse Suzanne Nantel a déclaré vouloir utiliser le film « pour le faire partager à notre jeunesse ». Une intention qui ne peut que réchauffer le cœur de celui que l’on nomme « l’amant de Berthierville ».

Le réalisateur de « Berthierville mon amour » très ému à la suite de la réception enthousiaste du public.

©(Photo TC Media – Donald Brouillette)