Lavaltrie met l'épaule à la roue contre les compteurs intelligents

Demande d'un moratoire

Pierre Bellemare pierre.bellemare@tc.tc
Publié le 11 février 2014

Soulignant l'inquiétude d'un certain nombre de citoyens, de même que les opinions et études divergentes sur l'envergure des dangers potentiels des compteurs intelligents, Lavaltrie se joint au mouvement de contestation. À l'instar d'autres municipalités, elle demande à Québec d'imposer un moratoire à Hydro-Québec sur l'installation de ces appareils.

Les compteurs "nouvelle génération" doivent commencer à être installés chez les Lavaltrois d'ici le début du printemps. Des citoyens ont déjà avisé par écrit Hydro-Québec de leur refus que leur compteur électromécanique soit remplacé par celui qui émet des radiofréquences.

Geste

C'est d'ailleurs à la demande de Donald Violette, de son épouse Pierrette et de leur fils Éric que la ville pose ce geste. Le trio est intervenu lors de la séance ordinaire du 13 janvier dernier.

Ils en ont contre les ondes qu'émettent les nouveaux compteurs pour transmettre à H.Q. le relevé de la consommation électrique. De cette manière, plus personne d'Hydro-Québec n'aura à faire épisodiquement la lecture des compteurs, préalablement à la facturation.

«Je suis très fière de mes conseillers et de mon maire», a dit la dame aux élus en allant serrant la main de chacun d'eux, à la fin de la séance ordinaire du 3 février. Elle est heureuse de leur décision.

«Cela m'enlève un poids sur les épaules», a-t-elle avoué. Il s'agit d'un élément de plus dans ses démarches pour empêcher l'arrivée des compteurs intelligents à Lavaltrie.

La ville invoque qu'Hydro-Québec veut imposer les nouveaux appareils à tous ses abonnés sans leur avoir demandé leur avis, ni obtenu leur assentiment. Elle juge que cela constitue une grave atteinte à leur liberté de choix.

Elle met aussi en lumière qu'Hydro-Québec n'a nullement démontré les avantages que pourrait représenter pour le consommateur ce nouveau mode de relève de leur consommation électrique.

Outre le moratoire immédiat, Lavaltrie appuie la résolution unanime adoptée par l'Assemblée Nationale demandant à Hydro-Québec d'évaluer d'autres options afin de ne pas pénaliser financièrement les clients qui ne veulent pas de compteurs intelligents et de leur offrir un autre type de compteur sans leur imposer de frais.

À l'heure actuelle, les frais annuels sont d'environ 300$.

Pierrette Violette et sa famille ne veulent pas d'un compteur "nouvelle génération".

©archives L'Action D'Autray