Une Mandevilloise obtient le prix reconnaissance des proches aidants

Honneur provincial

Pierre Bellemare pierre.bellemare@tc.tc
Publié le 11 novembre 2016

Lise Hamelin est encadrée de Karine Ratelle et Johanne Audet (présidente du Regroupement des aidants naturels du Québec).

©TC Media - Pierre Bellemare

DÉVOUEMENT. Proche aidante pour son entourage depuis presque toujours, Lise Hamelin vient de vivre des moments chargés d'émotion. La Mandevilloise détient le prix reconnaissance des proches aidants au Québec.

Une trentaine de personnes, dont un seul homme, étaient candidates pour ce titre accordé pour une deuxième année. Le choix s'est fait par tirage au sort. Le dévoilement a été fait à Lanoraie lors de la rencontre organisée dans le cadre de la Semaine nationale des proches aidants.

Cheminement

Lise Hamelin est une digne représentante des proches aidants, par son dévouement et sa grande sensibilité envers les autres.

Elle s'est occupée de ses parents malades. Elle a accompagné courageusement son conjoint dans la maladie; jusqu'à son dernier souffle.

Ses deux sœurs, plus âgées et vulnérables, ont pu compter sur son aide et son soutien. Elle est maintenant aidante de sa sœur aînée aux prises avec des problèmes multiples de santé qui nécessitent une grande présence de sa part.

Dès le début des années '90, Lise Hamelin a été parmi les premières personnes à participer aux rencontres d'entraide du Réseau des aidants naturels D'Autray (RANDA) et à s'impliquer.

Rapidement, elle s'est distinguée par sa grande générosité, son sens de l'écoute et par une disponibilité hors du commun pour les autres.

De fil en aiguille, elle est passée d'une personne nécessitant de l'aide à quelqu'un qui aide; d'une participante à la personne-ressource du RANDA.

«Pendant près de 20 ans, elle a, ni plus ni moins, tenu le RANDA à bout de bras! Que ce soit à titre d'administratrice au sein du conseil d'administration, de coordonnatrice ou bien comme bénévole, elle n'a jamais compté son temps», a noté l'actuelle coordonnatrice du RANDA, Karine Ratelle.

Il y a quelques années, malgré des épreuves et des pépins de santé importants, elle est demeurée fidèle à elle-même: présente, serviable et engagée.

«Lorsque je travaillais au Réseau des aidants naturels, je passais mon temps à dire aux membres de mettre leurs limites, d'apprendre à dire non. Aujourd'hui, c'est moi qui doit apprendre à le faire. Être un aidant, c'est pensé pour deux», a noté Mme Hamelin.

Elle a aussi mentionné que le travail des aidants naturels reste dans l'ombre. «Il faut que ça change! Heureusement que les organismes communautaires sont là pour nous soutenir», a-t-elle dit.

Elle a terminé en disant qu'elle prend ce prix pour elle mais aussi pour tous les aidants et aidantes.