Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

30 Octobre 2018

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

Une conférence inspirante pour les gens d’affaires à Berthier

Six clés pour une réussite durable

Chambre de Berthier-D'Autray conférence

©Pierre Bellemare - L'Action d'Autray

Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie Berthier-D’Autray, Steve Piché a accueilli Stéphane Forget.

AFFAIRES. L’économie du Québec prend du mieux. Elle est l’une des plus vigoureuses du Canada. On ne peut toutefois s’appuyer uniquement sur la croissance de l’économie. C’est le moment de passer à l’action, de poser des gestes.

«Le verre est plus à moitié plein qu’à moitié vide. Il y a un immense potentiel», insiste Stéphane Forget, président et directeur général de la Fédération des Chambres de Commerce du Québec (F.C.C.Q.). Il était conférencier lors du dernier déjeuner de la Chambre de Commerce et d’Industrie Berthier-D’Autray.

Des clés

«Autrefois, on parlait de trouver des emplois pour le monde. Maintenant, il faut trouver du monde pour les emplois», note-t-il face à l’impact du vieillissement de la population sur la disponibilité de la main-d’œuvre.

L’émergence de technologies qui bouleversent la consommation, la production et les modèles économiques, les changements climatiques et la nécessité de les gérer ainsi que le sursaut de protectionnisme et de concurrence fiscale des États-Unis sont, selon lui, les trois autres grands changements influençant l’économie.

M. Forget présente six clés pour une richesse durable. C’est la stratégie proposée par la F.C.C.Q. à la collectivité québécoise sur un horizon de cinq ans.

L’offre de main-d’œuvre, l’offre de capital, la technologie, les infrastructures, l’énergie et le climat réglementaire et entrepreneurial en sont les ingrédients.

Dans le premier cas, la diminution de la population active est très préoccupante. M. Forget évalue que François Legault fait fausse route en favorisant une baisse du seuil d’immigration. Assurer une formation adaptée au 21e siècle pour les jeunes et investir dans la formation continue pour les adultes sur le marché du travail sont des avenues qu’il suggère.

«Investir plus, investir mieux» est la deuxième clé. Le Québec doit se préoccuper de sa compétitivité fiscale et de l’offre de capitaux disponibles aux entreprises en phase de croissance.

Sous un autre angle, M. Forget fait valoir qu’il n’y a pas une société qui s’enrichit plus vite que la hausse de son taux de productivité. Il faut créer des produits à valeur ajoutée et encourager les entreprises à adopter les technologies.

Au plan des infrastructures, il évoque notamment l’importance que les entreprises et les citoyens puissent disposer d’un lien Haute Vitesse. «Il faut accélérer le rythme. Il faut vraiment faire un effort», continue-t-il en parlant de l’offre de commerce en ligne des entreprises.

En matière d’énergie, il parle de la transition énergétique comme d’une opportunité autant que d’une nécessité. Il note qu’un effort doit être fait puisque le Québec demeure, malgré l’amélioration constatée, parmi les peuples qui consomment le plus d’énergie.

«Le transport reste notre plus grand émetteur de GES (gaz à effet de serre)», souligne-t-il.

Enfin, il parle de l’importance de soutenir l’entrepreneuriat. «Il faut valoriser la prise de risques et la liberté d’entreprendre. Il faut faire évoluer les règles sectorielles», déclare-t-il.

«On a plein de potentiel. Maintenant, continuons de l’exploiter», résume-t-il.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média