Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

16 novembre 2018

Communiqué L'Action - infolanaudiere@lexismedia.ca

Les châteaux de sable en tournée dans Lanaudière

Châteaux de sable

©Photo gracieuseté - Guillaume Morin - L'Action d'Autray

DANSE. C’est le 29 novembre, à 19 h, à l’École secondaire Pierre-de-Lestage de Berthierville, que Mélissandre T-Bourassa et ses danseurs débuteront leur tournée lanaudoise du spectacle Les châteaux de sable.

Le grand public est convié à venir découvrir la nouvelle mouture de cette pièce de gigue contemporaine de 55 minutes. Des billets au coût de 5 $ seront disponibles sur place, le jour même.

Deux autres représentations auront lieu d’ici Noël, pour les étudiants des écoles secondaires De L’Achigan et De L’Érablière. Les artistes offriront également une quinzaine d’ateliers aux élèves des programmes de danse de ces écoles, ainsi qu’à ceux de Pierre-de-Lestage et du Collège Esther-Blondin.

Le projet a été rendu possible grâce à l’obtention d’une bourse du Partenariat CALQ-MRC de Joliette.

Dans un univers de tension et d’instabilité, mais aussi de douceur et de sensualité, Les châteaux de sable met en scène trois individus qui se révèlent dans leur vulnérabilité. À travers une série de courts tableaux, ils rencontrent leur part d’ombre, tentent de faire corps avec leurs pulsions et en viennent à accepter leur véritable nature.

À travers ce parcours de déchirements et de découvertes, une réflexion sur la féminité, sur l’identité, sur la notion de genre et sur le rapport à l’autre se dessine et se transforme, comme un éphémère château de sable.

À l’image de cette quête identitaire tiraillée, la signature chorégraphique emprunte tour à tour à la gigue, au ballet et à la danse contemporaine. La prise de risque se traduit à la fois dans la gestuelle et dans l’intention, maintenant les interprètes dans un état de réelle fébrilité, brute et tangible.

Au sortir de la représentation, le public se retrouve troublé par l’étrangeté de certaines ambiances, apaisé par la luminosité de certains tableaux, saisi par la générosité des interprètes. Mais surtout, il se reconnaît dans la fragilité de ces personnes qui tracent leur chemin, à coup de grands dérapages.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média