Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

29 novembre 2018

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

Louise Deschâtelets se fait dynamisante à Lavaltrie

Conférencière au Salon des aînés

Deschâtelets Louise

©Pierre Bellemare - L'Action d'Autray

Louise Deschâtelets

COMMUNAUTÉ. Comédienne, animatrice, chroniqueuse et … conférencière, Louise Deschâtelets juge qu’il est important de profiter de chaque instant plutôt que de rester accroché comme un vieux disque usé. Il ne faut pas non plus s’inquiéter à outrance de l’avenir.

«Ce n’est pas la destination qui compte, c’est le voyage», a-t-elle imagé au sujet de la vie, dans une conférence en matinée au Salon des aînés de Lavaltrie. Tenu le mardi 27 novembre, l’événement avait lieu pour une deuxième année. «La vie est une maladie mortelle qu’on attrape à la naissance», a-t-elle dit avec humour, citant un auteur.

Le choix

«Pourquoi on ne ferait pas la même chose avec notre vie», a-t-elle lancé après avoir mentionné que lorsqu’on part en voyage, on en peaufine tous les angles.

«Il faut s’équiper pour que notre voyage de vie soit le plus agréable. Quand on est à la dernière partie de notre voyage de vie, ce n’est pas le temps de lâcher», a-t-elle signifié. Elle a parlé de l’importance de participer à la vie collective devant un auditoire composé en majeure partie d’aînés.

Elle a rappelé que les jeunes ont besoin de la sagesse des aînés et que les aînés ont besoin de l’apport de la jeunesse. Sous cet angle, en début de propos, elle a félicité la ville de Lavaltrie de la mixité qu’elle permet entre les jeunes et les aînés; la Maison des jeunes et la Maison des aînés logeant dans la même partie de la salle communautaire.

Elle a continué en parlant du fait qu’elle côtoie à l’occasion, lors de l’enregistrement de téléséries, de jeunes comédiens qui l’ont vue au petit écran il y a de cela quelques années. Le vouvoiement ne dure pas longtemps. «Le «Vous» prend le bord et on travaille sur une même chose. Pourquoi ce ne serait pas la même chose dans la vie?», a-t-elle questionné.

Plus tard, elle a parlé de l’importance de faire le ménage dans nos pensées négatives. Peu de temps après s’être installée au micro, elle avait signifié qu’il faut choisir d’amener notre esprit sur l’aspect positif des choses.

«Notre attitude face à la vie mène le bal. On est responsable de notre attitude», a-t-elle précisé.

Elle a rappelé que vieillir est loin d’être une tare. C’est une période où on peut jouir de nos acquis. «Vieillir ne veut pas dire arrêter de grandir dans notre tête. L’âge n’est pas un frein, pourvu qu’on ne se mette pas nous-mêmes des freins», a-t-elle dit.

Elle a incité les gens à cesser de se réévaluer vers le bas. «Cessons d’être notre pire ennemi. Devenons notre meilleur ami», a-t-elle évoqué.

Elle a affirmé, à l’endroit des aînés, qu’il est important de s’impliquer dans la vie et dans leur milieu. «Notre vie, elle est ce qu’on en fait. Quand on s’intéresse aux autres, tout à coup les autres s’intéressent à nous», a-t-elle signalé.

Elle a poursuivi en les invitant à revenir à l’essence de la vie, à prend conscience de tous les petits gestes quotidiens. «Pour bien jouir de ce qui nous entoure, il faut faire l’effort d’en prendre conscience», a-t-elle dit.

En après-midi, les gens ont pu entendre André Bienvenue. Trois causeries ont aussi été offertes tandis que de nombreux kiosques, tout au cours de la journée, ont présenté différentes informations utiles.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média