Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

05 Novembre 2018

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

Une entente chez Cascades Enviropac de Berthierville

Hausse salariale annuelle moyenne de 2,4%

Cascades Enviropac

©gracieuseté - L'Action d'Autray

Soumise en assemblée générale, l’entente de principe est intervenue après huit séances de négociation.

AFFAIRES. Un nouveau contrat de travail d’une durée de trois ans et demi a été signé entre Cascades Enviropac de Berthierville et ses travailleurs. C’est le résultat de huit séances de négociation.

L’entente de principe a été soumise aux travailleurs membres du syndicat des travailleurs de Cascades Enviropac (CSN), affilié à la Fédération de l’industrie manufacturière (FIM-CSN), en assemblée générale, le jeudi 1er novembre. C’est avec un appui conséquent de 74% que l’accord a été accepté.

Éléments

Les principales revendications des travailleurs portaient sur l’instauration d’une prime de nuit, les salaires et le REER collectif.

«Bien que quelques irritants demeurent, c’est une excellente entente qui permet d’adresser directement des problèmes pour les membres et l’employeur. Cette négociation s’est vraiment déroulée dans un rare climat d’écoute et d’ouverture de la part des deux parties», estime Gilles Dicaire, conseiller syndical à la FIM-CSN.

«Les négociations se sont bien passées. On a été capable d’atteindre plusieurs des objectifs qu’on s’était fixé et je crois que les membres sont satisfaits du travail accompli. C’est certain que nous resterons à l’affut de l’application des nouvelles dispositions de la nouvelle convention», complète Alex Soulières, président du syndicat.

En plus de venir baliser de façon claire et équitable les relations entre la direction et les salariés, le nouveau contrat de travail amène des gains significatifs pour les travailleurs. Notamment, il y a l’inclusion et la bonification du REER collectif, l’instauration d’une prime de nuit pour les salariés sur les horaires en rotation et une hausse salariale moyenne de 2,4%.

On note aussi une mise à niveau du volet normatif de la convention, qui est d’une durée de trois ans et demi.

Cette durée inhabituelle vise simplement à un retour au calendrier normal de renouvellement du contrat de travail.

«La CSN est très fière de soutenir les travailleuses et les travailleurs du secteur manufacturier. Lanaudière est une région industrielle importante pour le Québec et des entreprises comme Cascades Enviropac constituent encore aujourd’hui une source d’emplois de qualité pour la région», confirme Francine Ranger, présidente du Conseil central de Lanadière-CSN.

Cascades Enviropac emploie une cinquantaine de personnes. Elle se spécialise dans la fabrication de carton nid d’abeilles. (PB)

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média