Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

30 Avril 2018

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

Caroline Proulx veut se faire élire dans Berthier

Candidate de la CAQ

©L'Action D'Autray - Pierre Bellemare

POLITIQUE. Signalant avoir défendu les Québécois devant les caméras et les micros de différentes émissions au fil des 30 dernières années, Caroline Proulx veut maintenant faire de même pour les citoyens du comté de Berthier. Elle s'y porte candidate pour la Coalition Avenir Québec (CAQ).

Elle affirme en bien connaître les préoccupations. «Je ne suis pas juste catapultée. Je vis ici la moitié de mon temps. Il faut développer cette belle région. Il y a tellement de belles choses à faire dans le comté», a-t-elle dit en conférence de presse, le lundi 30 avril, à Berthierville.

Destinée

Montréalaise d'adoption, Caroline Proulx est native de Saint-Jean-de-Matha. Elle y a passé toute sa jeunesse.

«C'était comme écrit quelque part que Caroline ferait son entrée en politique. C'est une personne proche des préoccupations des citoyens. C'est quelqu'un de pragmatique», a noté le chef de la CAQ, François Legault, en la présentant.

Il l'a désignée comme quelqu'un de «ministrable».

À ses yeux, Caroline Proulx est une femme forte qui a la politique dans le sang. Il précise que c'est une communicatrice chevronnée, ce qui, selon lui, est très important en politique.

«Caroline est une passionnée, une femme de cœur, qui est toujours restée proche des préoccupations de la population. Elle a accumulé beaucoup d'expérience tout au long de son parcours professionnel. Caroline incarne très bien ce renouvellement dont on a besoin en politique au Québec», a-t-il affirmé.

©L'Action D'Autray - Pierre Bellemare

Respectivement député de Masson et Repentigny, Mathieu Lemay et Lise Lavallée encadrent Caroline Proulx et François Legault.

L'accès aux soins de santé, la sécurité routière, l'éducation et les droits des aînés sont parmi les enjeux dont Mme Proulx veut débattre.

«Actuellement, les citoyens peuvent attendre jusqu'à 15 heures dans les hôpitaux de Lanaudière pour se faire soigner. Ça ne fait pas de sens! Nos routes sont un autre enjeu. Que l'on parle des bouchons de circulation, des nids de poule dans nos rues, de l'entretien de nos routes, il faut assurer une circulation en toute sécurité dans notre belle région», a-t-elle expliqué.

Évoquant que jusqu'à un jeune sur quatre décrochera de l'école, dans certaines commissions scolaires de Lanaudière, et que les écoles tombent en ruines, elle a déclaré qu'il faut faire de l'éducation la priorité numéro un au Québec.

«Finalement, je veux que nos aînés vivent dans la dignité. Peut-on avoir le droit de se laver et manger dignement quand on est âgé», a-t-elle aussi mentionné.

«Ça, ce sont les vrais enjeux», a-t-elle résumé au sujet des quatre volets.

©L'Action D'Autray - Pierre Bellemare

François Benjamin et Caroline Proulx ont eu l'opportunité de discuter.

Lise Lavallée et Mathieu Lemay, respectivement député de la CAQ dans Repentigny et Masson, étaient sur place lors de sa rencontre avec les journalistes.

On y a aussi croisé l'ex-député de l'ADQ (aujourd'hui la CAQ) dans Berthier, François Benjamin. «J'ai déjà donné», a-t-il répondu à la question si la politique provinciale l'intéressait encore. Il a assuré qu'il appuiera ardemment Mme Proulx.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Réalisé par