Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

07 Mai 2018

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

Le futur préserve le passé à Lavaltrie

Autre projet d'agrandissement de Devolutions

©L'Action D'Autray - Pierre Bellemare

AFFAIRES. L'expansion se continue pour Devolutions. L'entreprise de Lavaltrie prépare un projet intégré de développement pour accueillir celles et ceux qui s'ajouteront à son personnel. En même temps, elle s'assure de préserver la Maison ancestrale acquise en début d'année de la ville et qui est située à deux pas de ses locaux.

C'est l'une des plus vieilles maisons de l'endroit. Elle a été construite au début des années 1800. Cette maison en pierre possède tous les attributs de la maison traditionnelle québécoise d'inspiration néoclassique qui a dominé les paysages bâtis québécois entre les années 1820 et 1870.

Développement

Le projet intégré comprend deux bâtisses. Il s'agit d'héberger un pôle en technologie numérique. Détenant la recommandation favorable du comité consultatif d'urbanisme, il a obtenu l'assentiment des élus lavaltrois à la demande d'autorisation d'un usage conditionnel sur le terrain visé.

C'est une autre étape dans le cheminement de Devolutions. La compagnie connaît une expansion importante.

Environ 90 personnes y travaillent. Devolutions envisage que ce nombre passe à 150 d'ici trois ans. De nouveaux produits vont s'ajouter au «Remote Desktop Manager» (gestionnaire de mots de passe), le logiciel qui lui a servi de tremplin sur le marché mondial.

Devolutions compte construire deux bâtisses de deux étages (horizon de 5 à 10 ans). «On ne veut pas quitter la rue Notre-Dame. On a revitalisé ce secteur de Lavaltrie», note David Hervieux, président-fondateur de la compagnie. L'homme d'affaires tient à ce que l'entreprise demeure à Lavaltrie. Il y est né et continue à y vivre.

Les plans et devis du premier bâtiment sont en préparation. Ils seront soumis aux autorités municipales au cours de l'été. La construction est anticipée pour cet hiver. On parle d'un investissement de l'ordre de 3 millions $.

Pour ce qui est de la Maison ancestrale (maison Stanton), les bardeaux de cèdre du toit seront remplacés (travaux en juin prochain) par de la tôle de couleur noire qui s'harmonisera avec les bâtiments de Devolutions et du Technocentre.

Certaines boiseries seront remplacées.

©L'Action D'Autray - Pierre Bellemare

David Hervieux explique que le projet intégré comprend la construction de deux bâtisses de deux étages.

«Je le comprends un peu de ne pas vouloir mettre ça en bardeaux de cèdre car c'est super dur à entretenir. Le fait de la tôle noire va mieux s'intégrer au projet de Devolutions, qui est beaucoup plus contemporain. Mais on garde quand même un caractère intéressant à la Maison. On trouvait que c'est un beau compromis entre les deux», a noté le conseiller Pascal Tremblay lors de la séance ordinaire du 9 mai.

Lavaltrie a donné son accord au permis demandé dans le cadre du «Plan d'implantation et d'intégration architecturale».

«On va continuer à la garder de façon intégrale», affirme M. Hervieux. Le terrain en façade sera aménagé. L'homme d'affaires réitère que l'idée est de la mettre en valeur.

Une clause du contrat d'achat stipule que Devolutions doit la préserver dans son état actuel. Elle ne sera jamais démolie.

Le Cercle de Fermières occupe la Maison ancestrale. Devolutions s'est engagé à ce que l'organisme y demeure pour un an. D'ici là, Lavaltrie travaille à relocaliser le groupement.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Réalisé par