Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Faits Divers

Retour

03 Juillet 2018

Geneviève Geoffroy - ggeoffroy@lexismedia.ca

Un homme est accusé du meurtre prémédité de la jeune mère retrouvée inanimée dans le resto-bar incendié

Chloé Bellhumeur-Lemay

©Photo tirée de Facebook - L'Action d'Autray

SAINT-GABRIEL-DE-BRANDON.  L’homme de 52 ans arrêté hier matin, en lien avec l’homicide de la jeune mère de famille retrouvée inanimée dans un bar incendié, a été accusé de son meurtre prémédité, aujourd’hui, en avant-midi, au palais de justice de Joliette.

Le quinquagénaire, connu des policiers pour de multiples délits, fait face à l’accusation la plus grave du Code criminel canadien. Il s’agit de Daniel Arsenault, un homme de Saint-Gabriel-de-Brandon.

Dans la nuit de samedi à dimanche, Daniel Arsenault aurait causé la mort de Chloé Bellhumeur-Lemay, une mère de famille de 22 ans qui venait de retourner sur les bancs d’école, selon ce qu’elle affirmait sur sa page Facebook.  La jeune femme était la mère d’une petite fille de deux ans et se définissait comme « maman de la plus belle des princesses ».

Le soir du meurtre, Chloé Bellhumeur-Lemay se trouvait à son lieu de travail, le bar 239, à Saint-Gabriel-de-Brandon, situé à environ 35 kilomètres au nord de chez elle. Elle était résidente de Berthierville.

Vers 3h30, peu de temps après l’heure de fermeture des établissements licenciés, les pompiers ont été appelés pour éteindre un feu ayant pris naissance dans le bâtiment de l’avenue du Parc.

Le corps de la jeune femme a été découvert dans l’établissement par les pompiers. Celui-ci portait des traces de violence, selon ce qu’a plus tard confirmé la police aux médias.

Daniel Arsenault a été arrêté un peu plus de 24 heures plus tard, à sa résidence. Des membres du groupe tactique d’intervention de la Sûreté du Québec ont participé à l’opération.

Il semble que Daniel Arsenault et Chloé Bellhumeur-Lemay ne se connaissaient pas. Selon ce que rapportait TVA Nouvelles ce matin, le vol pourrait être à l’origine du meurtre. Or, la police n’a pas voulu confirmer ou infirmer cette hypothèse.

Daniel Arsenault cumule un passé criminel chargé.

Il a été condamné à une peine de cinq mois de prison en septembre 2016 pour extorsion. En 2012, il avait écopé d’une année de prison pour production de cannabis et de trois années concurrentes pour agression armée. Quelques années plus tôt, en 2005, il s’était retrouvé 15 mois derrière les barreaux pour complot et introduction par effraction.

Ses antécédents criminels remontent jusqu'à 1984.

Daniel Arsenault doit revenir devant le tribunal dans quelques jours pour la suite des procédures judiciaires intentées contre lui.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média