Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

30 Juillet 2018

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

La MRC de D’Autray a fait son nid

Futur des offices municipaux d'habitation

©Photo Pierre Bellemare - L'Action d'Autray

La MRC de D’Autray a fait son choix en regard de la régionalisation des offices municipaux d’habitation de son territoire.

MUNICIPAL. Devant un temps se regrouper avec une entité du même genre à L’Épiphanie, les offices municipaux d’habitation de la MRC de D’Autray auront un caractère d’autréen pour leur avenir. La démarche d’acquisition de compétence en matière de logement social vient d’être lancée par la MRC.

Les offices municipaux d’habitation de Berthierville, Lanoraie, Saint-Barthélemy, Saint-Cuthbert, Sainte-Élisabeth, Saint-Ignace-de-Loyola, Saint-Norbert et Ville Saint-Gabriel sont concernés. Un comité de transition et de concertation est en place depuis juin.

Restructuration

Le processus s’effectue dans le cadre d’une restructuration des offices municipaux d’habitation (O.M.H.) de la province, décidée par Québec. Le tout se travaille depuis le début de 2017.

Environ les deux tiers gèrent de 5 à 25 logements. Dans la catégorie (101 à 500 logements) de la MRC de D’Autray, on en retrouve 9,9% (53).

En guidant les O.M.H. vers une restructuration, Québec anticipe pour les locataires et les demandeurs de logement à loyer modique un plus grand choix de lieux de résidence et une plus grande mobilité à l’intérieur d’un territoire plus grand, une amélioration des services offerts, une meilleure application de la règlementation et un service équitable pour tous.

Il est aussi question de la normalisation des services à la clientèle, notamment par la mise en place et l’application d’une politique de traitement des plaintes, et de la facilité de mettre en place un comité consultatif des résidants, d’élire des locataires pour siéger au conseil d’administration et de créer des associations de locataires.

Pour les O.M.H., on parle, en outre, de la spécialisation et la stabilité des emplois. Il est question de l’atteinte de seuils de performance minimal (100 logements) et optimal (300 logements) permettant l’embauche de personnel à temps plein.

Pour le gouvernement, on envisage la diminution des efforts actuellement dévolus au soutien des O.M.H. attribuable à une reddition de comptes moins lourde.

Des mesures sont prévues pour les directeurs à temps partiel des O.M.H. Deux options sont possibles.

La dossier poursuivra son cheminement lors du conseil des maires de septembre de la MRC de D’Autray. Il n'y a pas de rencontre en août.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Réalisé par