Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

16 août 2018

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

Un plus pour la sécurité des gens

Implantation à Saint-Gabriel-de-Brandon et Saint-Cléophas

Premiers répondants

©Photo Pierre Bellemare - L'Action d'Autray

Frédéric Cyr est encadré de Anthony Chevalier, Pierre Thibault, Mark Thibeault (lieutenant) et Sébastien Gravel (lieutenant).

SÉCURITÉ. Le mois de septembre s’annonce un moment important pour la sécurité des gens à Saint-Gabriel-de-Brandon et Saint-Cléophas. Un service de premiers répondants y débutera ses activités. Treize pompiers se relaieront pour intervenir lors de situations d’urgence.

Il s’agira d’un service de niveau 2. Les pompiers se dirigeront sur trois types de situations cliniques : arrêt cardio-respiratoire, anaphylaxie (réaction allergique), traumatologie (accident de la route, chute, fracture, etc.). L’appel au 9-1-1 sera acheminé vers la centrale de communication santé Laurentides-Lanaudière qui les affectera à l’endroit requis.

Deux ans

Il s’agit du résultat de deux ans de travail  pour le service de sécurité-incendie de Saint-Gabriel-de-Brandon, qui dessert Saint-Cléophas. Cette dernière localité ne possède pas de pompiers à son service.

Les élus des deux localités ont donné leur accord à la mise en place du service.

«La municipalité est heureuse d’offrir un nouveau service d’urgence sur son territoire puisqu’un premier répondant est formé et accrédité pour intervenir auprès des victimes d’urgence vitale. C’est-à-dire dans toute situation où la vie et l’intégrité d’un individu est en péril en raison d’un problème de santé», note le maire de Saint-Gabriel-de-Brandon, Mario Frigon.

La mise en place correspond au désir de sa municipalité d’assurer une amélioration constante des services à la population.

«Il s’agit de répondre à une situation d’urgence le plus rapidement», note son collègue de Saint-Cléophas, Denis Gamelin.

Tous deux sont d’accord qu’il s’agit d’un complément à ce qui est déjà offert.

Propriétaire d’Ambulance Saint-Gabriel, Olivier Roussin souligne que son entreprise ne peut répondre qu’entre 60% et 70% des appels de son territoire en raison de la distribution des effectifs décidée pour son secteur. La nécessité d’une deuxième équipe en service est démontrée mais les budgets ne sont pas débloqués par les autorités.

Les premiers répondants pourront intervenir rapidement le temps que l’ambulance se libère ou qu’une d’une autre zone soit assignée. «En matière d’arrêt cardiaque, les minutes comptent», précise M. Roussin.

Ambulance Saint-Gabriel agit comme soutien technique dans ce projet pour l’harmonisation des services préhospitaliers.

Une somme de 10 000$ provenant du ministère de la Santé et des Services sociaux a permis l’achat des différentes trousses de secours et autre matériel (par exemple, un défibrillateur) après que l’accréditation ait été accordée par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Lanaudière.

Les pompiers ont participé à une formation initiale de 32 heures. À l’instar des autres services du même genre, ils devront prendre part à une session de maintien des compétences d’une durée de quatre heures à chaque trimestre.

«Si vous saviez combien c’est un grand jour aujourd’hui», a noté Frédéric Cyr, directeur du service de sécurité-incendie et de sécurité civile de Saint-Gabriel-de-Brandon.

On estime qu’une soixantaine d’appels seront pris en charge annuellement par les premiers répondants.

Le S.S.-I. de Saint-Gabriel-de-Brandon compte sur une vingtaine de pompiers pour combattre les incendies. Une unité de désincarcération est aussi disponible.

Premiers répondants autorités

©Photo Pierre Bellemare - L'Action d'Autray

Les maires Mario Frigon et Denis Gamelin accompagnent Frédéric Cyr et Olivier Roussin.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média