Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

13 Septembre 2018

Élise Brouillette - ebrouillette@lexismedia.ca

Que feriez-vous pour améliorer l’accès à un médecin de famille dans la région?

Comté de Berthier

Bulletin de vote

©gracieuseté

ÉLECTIONS. À l’occasion des élections, l’équipe de L’Action et de L'Action D'Autray interpellera chaque semaine les candidats des différents partis sur un enjeu qui touche la région. Cette semaine, les candidats de Berthier ont répondu spontanément à une question touchant l’accès à un médecin de famille.

Caroline Proulx

©Photo gracieuseté - L'Action d'Autray

Caroline Proulx.

Caroline Proulx, Coalition avenir Québec

« Je ne peux pas concevoir que nous ayons encore des listes d’attente pour voir un médecin. Je suis complètement sonnée de ça. La première chose à faire, comme le soulignait récemment mon collègue François Paradis, c’est de désengorger les urgences en redirigeant ailleurs les 4e et 5e priorités.  C’est plus de 1 600 000 personnes qui se présentent dans les urgences pour des problèmes considérés comme mineurs. Si ces personnes sont retirées des urgences, on favorise un accès plus rapide à un médecin pour des cas majeurs. Ces personnes, au lieu d’aller à l’urgence, pourraient être vues par des médecins de famille ou des super-infirmières. Ce que nous proposons, c’est de former davantage de supers-infirmières qui pourraient prendre en charge rapidement des patients pour des problèmes mineurs. Les pharmaciens pourraient également être plus impliqués dans la prise en charge de patients. Nous proposons également de revoir les plages horaires des groupes de médecine familiale (GFM) afin de pouvoir traiter des urgences mineures sans passer par les urgences. Concernant les médecins de famille, nous proposons d’augmenter le pourcentage de rémunération en retour d’une prise en charge plus grande de patients. » (CBG)

Louise Beaudry

©Photo gracieuseté - L'Action d'Autray

Louise Beaudry.

Louise Beaudry, Québec solidaire

« Notre mesure phare, c’est la réouverture des CLSC 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Ce sera la meilleure façon d’avoir accès à un médecin de famille. Nous voulons inciter les médecins à s’établir dans les régions. Avec la Fédération des médecins résidents, nous voulons favoriser la venue de nouvelles recrues et les stages dans la région. Les CLSC seront multidisciplinaires avec des médecins, des orthopédagogues, des travailleurs sociaux, si le médecin détecte un problème particulier, il pourra tout de suite le référer. Nous voulons une approche globale pour la santé. Nous allons privilégier la prévention et tout mettre en place pour que ça coûte moins cher, avec par exemple notre assurance dentaire publique et Pharma-Québec, notre pôle d’achat de médicaments. C’est tout un plateau de services que nous allons offrir. Nous aimerions aussi que les infirmières diplômées aient plus de pouvoirs et puissent prodiguer certains traitements, et ce, en accord avec les médecins. Nous voulons baisser la rémunération des médecins de 12 % et la ramener au taux de l’Ontario. Nous voulons redonner au Québec un réseau de santé gratuit, universel et public. » (EB)
 

Andre Villeneuve

©Photo gracieuseté - L'Action d'Autray

André Villeneuve.

André Villeneuve, Parti québécois

« Je lève mon chapeau aux professionnels de la santé et aux médecins qui tiennent à bout de bras le système de santé […] Nous voulons que les médecins aient plus de temps avec les patients, et, ainsi, que les professionnels de la santé en fassent davantage. Par exemple, que les pharmaciens puissent poser plus d’actes. Nous voulons que les CLSC aient les outils nécessaires pour rencontrer pleinement leur fonction d’être en première ligne. Ils seraient ouverts de 9h à 21h, sept jours par semaine, avec une super infirmière pour soigner les patients selon ce qui sera détecté. Nous voulons que les Québécois demeurent chez eux le plus longtemps possible en rendant plus d’heures disponibles pour les soins à domicile. C’est ce que les gens veulent. Nous allons aussi geler le salaire des médecins. Nous, on dit que c’est assez. On veut investir dans l’autonomie des infirmières, dans les soins à domicile, etc. D’ailleurs, un regroupement de 600 médecins a demandé le gel des sommes non encore versées aux médecins et d’investir plutôt dans le système de santé. Nous voulons aussi que le réseau de la santé soit plus transparent. » (GG)

Le candidat libéral dans Berthier, Robert Magnan, a refusé de se prêter à l’exercice.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média