Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

04 février 2019

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

Peu de changement dans la facture à Saint-Norbert

Budget de 1 165 501$

Lafontaine Michel

©archives - L'Action d'Autray

Le maire Michel Lafontaine.

MUNICIPAL. Un budget similaire à celui de 2018 ne crée pas de bouleversement à la facture des contribuables de Saint-Norbert, cette année. Le taux de la taxe foncière générale ne change pas (0,63$).

Du côté des tarifs, celui pour le fonctionnement et l’entretien de l’égout passe de 255.73$ à 240.56$. On exige maintenant 186$ pour les matières résiduelles, comparativement à 174.63$ l’an dernier.

Survol

De cette manière, en y additionnant d’autres minces recettes, dont celles pour la gestion des fosses septiques, la taxe et les tarifs doivent générer des revenus de 958 894$. Cela représente 82% de l’ensemble de ses entrées d’argent pour 2019.

Une somme de 76 662$ doit provenir des transferts tandis qu’on affecte 55 000$ du surplus accumulé.

L’imposition des droits (38 185$), le recouvrement de tiers (17 838$) et les amendes et intérêts (10 587$) sont les trois autres postes du budget amenant des revenus supérieurs à 10 000$.

Pour ce qui est des dépenses, l’administration générale (291 819$) et le transport (286 985$) sont les plus importantes.

On retrouve ensuite la sécurité publique (213 596$), l’hygiène du milieu (183 214$) et les loisirs et la culture (138 171$).

L’urbanisme (41 497$) est le seul autre déboursé de plus de 10 000$.

Dans tous les cas, ce sont des montants similaires à l’an dernier.

Totalisant 1 165 501$ (1 124 984$ en 2018), le budget a été adopté à la majorité lors de la séance extraordinaire du 17 décembre.

Les conseillers Lise L’Heureux et Cédric Saint-Amand ont voté contre.

«Nous prenons au sérieux notre rôle de conseillers municipaux et, pour nous, agir dans l’intérêt des citoyens en leur offrant le plus de services de qualité possible ainsi que de leur faire preuve de respect en dépensant l’agent de leurs taxes de façon intelligente, organisée et justifiable est primordial», laissent-ils savoir.

De l’avis des deux conseillers indépendants, le budget de cette année, et surtout le plan triennal d’immobilisations, présentés par le maire Michel Lafontaine et son équipe, ne vont pas en ce sens.

«C’est pourquoi il nous était moralement et éthiquement impossible de donner notre approbation à de tels projets», signifient Mme L’Heureux et M. Saint-Amand.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média