Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

09 février 2019

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

Sainte-Geneviève-de-Berthier veut être entendue par la CPTAQ

Dossier d’un camping haut de gamme au club de golf

Giroux Richard

©archives - L'Action d'Autray

Le maire Richard Giroux.

AFFAIRES. Faisant face à une orientation préliminaire négative pour sa demande d’utilisation à d’autres fins que l’agriculture d’une superficie de quelque 48 hectares du club de golf de Berthier, dans le but d’y installer un camping haut de gamme, Sainte-Geneviève-de-Berthier demande une audience à la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ).

«Cela arrive qu’un refus, après une audience, devienne une acceptation. C’est un dossier important», note le maire de l’endroit, Richard Giroux. La concrétisation représenterait un investissement de l’ordre de 30 millions $, la consolidation des emplois actuels et la création de nouveaux.

Cheminement

Sainte-Geneviève-de-Berthier se fait porteuse de ballon pour ce projet. Elle prend la suite d’une demande refusée par la CPTAQ à un homme d’affaires. Le dossier est allé jusqu’au Tribunal administratif du Québec, qui a confirmé la décision.

L’un des trois parcours de neuf trous, celui du centre, est visée. On veut y aménager un camping d’un maximum de 600 emplacements. Environ la moitié de ceux-ci seraient réservés pour des usagers permanents.

Il est mentionné qu’il s’agirait du plus gros investissement jamais réalisé sur le territoire de la municipalité. Cela représenterait une augmentation de 12% du rôle d’évaluation foncière imposable de Sainte-Geneviève-de-Berthier.

Afin de contrer des éléments ayant mené à la décision négative initiale, différentes mesures ont été mises de l’avant. Notamment, Sainte-Geneviève-de-Berthier et la MRC de D’Autray se sont engagées à faire en sorte que le terrain de camping ne soit pas considéré comme un immeuble protégé en vertu de la règlementation applicable sur le territoire.

Elle va aussi exiger que les propriétaires actuels et futurs du terrain grèvent la propriété d’une servitude réelle de tolérance et de non-réclamation au bénéfice des agriculteurs voisins pour éviter toutes contestations envers les activités agricoles environnantes.

Par ailleurs, il est mentionné dans la demande que la superficie de la zone non agricole de Sainte-Geneviève-de-Berthier et de Berthierville, qui est voisine, est très limitée. On ne pourrait y réaliser le projet, faute d’espace.

Sainte-Geneviève de-Berthier a soumis sa demande en juillet dernier.

Les spécialistes de la CPTAQ ont étudié le dossier et rendu publique leur orientation préliminaire le 8 janvier dernier.

La CPTAQ considère que la demande devrait être refusée.

Sainte-Geneviève-de-Berthier a présenté sa demande d’audience dans le délai de 30 jours qui lui était fixée.

«C’est un dossier important», réitère M. Giroux. Il note que les entrepreneurs, le monde agricole et le secteur municipal ont discuté et fait consensus sur le fait que le dossier ne va pas à l’encontre de l’agriculture.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média