Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

17 mars 2019

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

Lavaltrie tient à préserver son cœur villageois

Modification au zonage

coeur villageois

©Pierre Bellemare - L'Action d'Autray

Lavaltrie vient de lancer le processus.

MUNICIPAL. L’avenir obtient une place supplémentaire à Lavaltrie. La ville, cette fois, pose des gestes pour préserver son cœur villageois. La volonté est de restreindre une portion de la rue Notre-Dame à quelques types de commerces.

Le processus de modification au zonage du secteur entre les rues Robillard et Saint-Antoine Nord a été enclenché lors de la séance ordinaire du 4 mars. Les élus tiennent de la sorte à se donner le temps de réflexion requis pour bien faire les choses.

Contexte

La rumeur voulant qu’au moins un projet de construction d’un bâtiment multi-logements soit dans l’air pour le secteur a amené Lavaltrie à bouger rapidement. Un avis de motion a été donné lors d’une séance extraordinaire, le 21 janvier, pour paver la voie à la concrétisation des intentions de la ville.

Ce geste a empêché depuis l’émission de permis de construction dans la zone visée.

Une liste a notamment été préparé sur les types de commerces susceptibles de s’installer dans le secteur visé.

«On veut avoir un cœur villageois de plus en plus vivant», a évoqué le conseiller Jocelyn Guévremont.

«C’est là qu’on veut des commerces de proximité. Pas nécessairement dans l’ouest, où c’est beaucoup plus résidentiel», a précisé le maire Christian Goulet. Du même coup, il a mentionné que plusieurs usages ont été enlevés du côté est pour que ce secteur demeure résidentiel.

Il s’agit d’éviter un éparpillement de commerces sur le territoire. «On a ciblé ce secteur là», a-t-il réitéré.

«À un moment donné, il faut cibler. Et si on veut protéger le cœur villageois, on ne peut pas se permettre qu’un huit logements se bâtisse ici, à côté. On risque de tuer le cœur villageois», a affirmé M. Goulet, peu de temps après.

Selon lui, il s’agit d’éviter une densification résidentielle au détriment des commerces de proximité.

Au cours des prochaines semaines, les élus prendront le temps d’examiner avec soin le sujet pour arrêter leur décision. Ils se feront accompagner par un consultant externe.

«C’est des décisions sur des années. Il faut avoir la vision de dire «C’est beau le développement mais je pense que ce secteur-là, il faut y réfléchir comme il faut.» Et d’avoir un huit logements, on perd de l’espace commercial. Si on veut l’animer, il faut protéger cet espace-là», a renchéri M. Goulet.

Il note que beaucoup d’espaces sont disponibles à Lavaltrie pour des projets de développement résidentiel.

Goulet Christian

©Pierre Bellemare - L'Action d'Autray

Le maire Christian Goulet a précisé que lui et ses collègues tiennent à prendre le temps pour bien faire les choses.

Commentaires

18 mars 2019

michel gagnon

je suis d'accord lorsque la caisse populaire est parti et autres commerces qui avais de la difficulté a , ,je touvais dommage que cette partie meure ,je ne comprenait pas que la chambre de commerce ne bouge pas avec la ville ,concentrer jean Coutu , Iga et autres oui , mais je souligne souvent la ville de l'assomption qui malgré le succès de son théâtre doit faire beaucoup d'activiter , même st sauveur les commerçants en arrache a payer le loyer ,les visiteurs passent mais ne s'arrête pas je sais des boutique trop cher , en terminant oui rafraichir cette partie ,bonne journée

18 mars 2019

Julienmorrissette

Il est bien beau de vouloir protéger le coeur villageois de la ville mais il faut pas considérer le territoire agricole comme un espace de développement résidentiel en attente. Une densification résidentielle est aussi importante que de préserver le coeur de notre ville. Il ne faut pas la décourager.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média