Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

11 avril 2019

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

Une offre intéressante pour les adolescents à Lavaltrie

Savoir-faire traditionnels

Maison Rosalie-Cadron

©Pierre Bellemare - L'Action d'Autray

Carole Noël (directrice du bureau de comté de la députée-ministre Caroline Proulx) est en compagnie de Sophie Lemercier, Claudine Lalonde et du maire de Lavaltrie, Christian Goulet.

CULTURE. Un rapprochement inhabituel et captivant s’effectue entre la culture et les adolescents à Lavaltrie. La Maison Rosalie-Cadron leur propose de faire connaissance avec cinq savoir-faire traditionnels (musique traditionnelle et podorythmie, tissage, sculpture sur bois, fléché, travaux d’aiguille) durant un mois par le biais d’ateliers de transmission.

Touchant la clientèle des jeunes de 11 à 15 ans, la démarche s’effectuera du 1er juillet au 2 août (13 à 16 heures). C’est gratuit. La procédure d’inscription et les formulaires seront disponibles dès le 23 avril sur le portail web de la Maison (www.maisonrosaliecadron.org). Il faut faire vite puisque le nombre de places est très limité.

Intérêt

L’intérêt pour l’histoire manifesté par des adolescents lors de certaines activités lavaltroises ou d’autréennes est la bougie d’allumage du projet. Le phénomène a notamment été observé dans le cadre du projet «Pour la suite du geste, rassemblons-nous» mis de l’avant par la MRC de D’Autray.

«On s’est dit pourquoi on ne le ferait pas», a expliqué Sophie Lemercier, directrice générale de la Maison Rosalie-Cadron, notant le peu de choses offertes pour cette clientèle. Micheline Goyette et Philippe Jetté, des passeurs de tradition respectivement en tissage ainsi qu’en chansons et danse traditionnelles, ont signifié la curiosité des jeunes lors de certains événements.

Un dossier («Camp Ado Trad») a été soumis au ministère de la Culture et des Communications dans le cadre de l’appel de projets pour la mise en valeur et le rayonnement d’éléments du patrimoine immatériel. Le tout a débouché sur l’obtention d’une aide financière de 20 195$ qui couvre les ateliers, de même que la réalisation d’un documentaire qui constituera, en quelque sorte, la mémoire de ce projet unique.  La Norbertoise Iphigénie Marcoux-Fortier réalisera ce dernier volet.

«Nous proposons une formule qui allie contenu professionnel dans un environnement adapté aux adolescents», a signifié Claudine Lalonde, présidente du conseil d’administration de la Maison Rosalie-Cadron.

Les participants pourront mieux connaître les cinq savoir-faire, de même que les expérimenter. Il s’agira d’une façon de s’approprier les savoir-faire à leur façon. Par exemple, dans l’atelier de chanson traditionnelle, rien n’empêchera les jeunes de créer une nouvelle chanson sur un air ancien. Le vendredi, le fruit du travail des adolescents sera présenté à leurs familles et amis.

La Maison Rosalie-Cadron, rappelons-le, prend place dans la maison natale de cette célèbre Lavaltroise qui a fondé la communauté des Sœurs de Miséricorde, à Montréal, et qui a été reconnue Vénérable par le Vatican. Ce musée perpétue sa mémoire et fait découvrir à ses visiteurs la vie traditionnelle du début du 19e siècle.

Deux expositions y seront offertes tout au cours de l’été, de même que de nombreuses activités ponctuelles.

Maison Rosalie-Cadron

©Pierre Bellemare - L'Action d'Autray

Sophie Lemercier est en compagnie de passeurs de tradition. Il s’agit de Marie-Berthe Lanoix (fléché), Claudette Aubin (broderie, tricot, crochet), Micheline Goyette (tissage) et Philippe Jetté (musique traditionnelle, podorythmie).

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média