Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Monographies

Retour

23 mai 2019

Une meilleure qualité de vie pour nos aînés grâce au CABA

Centre d’action bénévole D’Autray

CABA

©Photo gracieuseté - CABA - L'Action d'Autray

Par Pierre Lussier. COMMUNAUTAIRE. Soutenir, rassembler et agir, tels sont les trois verbes qui définissent la démarche du Centre d’action bénévole D’Autray (CABA) auprès des aînés.

Le Centre bourdonne d’activités et rayonne depuis Berthierville sur tout le territoire de la municipalité régionale de comté (MRC) D’Autray. Avec un point de service à Lavaltrie, le CABA compte 14 employés et environ 125 bénévoles, dont 45 sont engagés directement sur le terrain avec des services comme la Popote roulante, l’accompagnement à des rendez-vous médicaux et les visites à domicile.

Le Centre a été fondé en 1980 et l’organisme a développé des services afin de répondre aux besoins d’une population vieillissante en constante évolution. Propriétaire de l’immeuble qui logeait autrefois l’ancienne Cour de justice de Berthierville, le CABA possède une cuisine commerciale ainsi que des locaux pour des réunions et des ateliers, ainsi que des salles et des bureaux pour le secrétariat. De plus, le CABA s’est doté d’un ascenseur afin de faciliter l’accès aux étages.

Prévention et socialisation

Publicité

Défiler pour continuer

Des retraités autonomes viennent au Centre de la rue de Champlain à Berthierville pour participer aux cours et aux ateliers. D’autres bénéficiaires profitent notamment d’activités physiques dans leurs milieux respectifs à Lavaltrie, Lanoraie, Saint-Barthélemy et Saint-Cuthbert. Le Centre a vraiment une dimension régionale.

Rappelons que la prévention touche autant la santé, les risques d’accident, la prévention des fraudes et la violence partout sur le territoire de la MRC. La socialisation rejoint le premier volet et permet de briser la solitude des retraités souvent vulnérables parce qu’ils sont isolés.    Le CABA donne des services à environ 3 700 usagers / année en réalisant 46 480 interventions / personnes.

« Nous avons comme partenaires, la Caisse Desjardins de D’Autray et la pharmacie Jean-Coutu de Berthierville aussi nous sommes reconnus par les commerçants qui sont généreux », précise le directeur général Pierrot Lapierre.

En remontant le Saint-Laurent jusqu’à Berthierville

Originaire des Îles-de-la-Madeleine, le directeur général du CABA Pierrot Lapierre a vécu dix ans à Rimouski où il a obtenu un baccalauréat en Administration avant de jeter l’ancre avec son épouse dans la région de Berthierville en 1999. Pierrot Lapierre prenait la direction du Centre à titre de gestionnaire pendant que son épouse trouvait du travail comme enseignante à la Commission scolaire des Samares.

En entrevue, le directeur Lapierre rappelle que les aînés d’aujourd’hui ne sont pas les personnes âgées d’il y a vingt ou trente ans. Les gens vivent plus vieux, ils sont plus en forme même à un âge avancé, aussi l’activité physique est au programme et les aînés ont le goût notamment de former un club de vélos pour effectuer des randonnées. Ils ont aussi le goût des sorties de groupe, car les gens souhaitent découvrir des coins de pays qu’ils ne connaissent pas.

Les bénévoles au coeur de l’action

On ne parle pas par hasard d’action bénévole au CABA. «Les bénévoles s’engagent sans attente, ils ont besoin de donner et faire du bien », confie Pierrot Lapierre. Le bénévolat procure un certain bien-être, une satisfaction personnelle selon le directeur du CABA qui le constate en côtoyant des bénévoles depuis plus de 20 ans au Centre.

Au premier étage, la cuisine du Centre prépare des repas distribués à domicile trois fois par semaine par des bénévoles aux bénéficiaires inscrits. Un autre service tout aussi important, c’est celui de l’accompagnement des patients de la région à des rendez-vous pour des examens dans les hôpitaux de Montréal, Joliette et même Québec. Les chauffeurs sont dédommagés pour leur kilométrage, mais l’attente est parfois longue en milieu hospitalier. Notez que le maintien à domicile exige également des déplacements de toutes sortes des bénévoles ou à tout le moins des appels téléphoniques d’amitié pour s’assurer de l’état de santé des gens. On n’a pas fini de parler du rôle important de la CABA dans la vie berthelaise.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média