Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

01 juin 2019

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

Une Berthelaise d’origine championne nationale de «pole fitness»

Sport acrobatique et élégant

Coutu Joanie

©gracieuseté Brian Thompson - L'Action d'Autray

Un élément de la routine qui a valu à Joanie Coutu la médaille d’or à Laval.

SPORT. Joanie Coutu fait sa marque en «pole fitness». Native de Berthierville et oeuvrant maintenant dans la région de Repentigny, elle a été couronnée championne nationale (professionnelle sénior chez les femmes) lors d’une compétition tenue à Laval.

C’est le seul événement de ce niveau au Québec cette année. Les internationaux, qui rassembleront les meilleurs athlètes de catégorie élite de partout à travers le monde, auront lieu en octobre, à Montréal.

Mélange

Joanie Coutu est kinésiologue de formation. Elle a découvert le «pole dancing» durant sa formation universitaire pour cette profession. Ses études ont suivi les deux ans passés au Cegep de Drummondville en danse, une discipline qu’elle a touché alors qu’elle fréquentait l’école secondaire Pierre-de-Lestage de Berthierville.

Publicité

Défiler pour continuer

«Pour le pole, il y a encore malheureusement beaucoup de tabou relié à la pratique de ce sport», explique-t-elle.

Joanie Coutu enseigne le «pole fitness» au Studio Vexial de Charlemagne qu’elle a fondé il y a un an avec Nadine Gagnon.

«Notre mission chez Vexial est de promouvoir un sport acrobatique et élégant. Il y a un mélange de danse, de gymnastique et d’acrobaties dans la pratique du «pole fitness». Nous utilisons d’ailleurs une barre verticale pour exécuter nos figures souvent reliées au club de striptease», précise-t-elle.

Un parcours bien rempli en termes d’entrainement et d’émotion l’a menée à la compétition lavalloise.

En novembre dernier, elle a pris part à son premier concours, à Boston. Elle a terminé au quatrième rang («pole entertainment level 3»).

«Immédiatement après mon retour de Boston, j’ai débuté mon entrainement pour cette compétition d’envergure», souligne-t-elle.

Joanie Coutu travaille 35 heures par semaine comme kinésiologue au Nora Gym de Repentigny, en plus de gérer et d’enseigner à son studio de «pole fitness».

«J’ai dû trouver du temps pour compléter mon entrainement cardio-vasculaire, de flexibilité, de «pole» et à la salle d’entrainement pour perfectionner mes acquis», précise-t-elle. De novembre à avril derniers, elle y a consacré de 15 à 20 heures par semaine.

Lors de la compétition, les participantes étaient jugées selon un code de pointage strict et sévère. Elles devaient présenter des figures en force et en souplesse sur barre fixe et sur barre «spinning».

Sa routine était d’une durée de quatre minutes. «Laissez-moi vous dire que ce fut les quatre minutes les plus éprouvantes de toute ma vie. Je suis très fière d’avoir terminé sur la plus haute marche du podium», affirme-t-elle.

Coutu Joanie

©gracieuseté - L'Action d'Autray

Joanie Coutu est fière d’avoir terminé sur la plus haute marche du podium.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média