Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

09 juin 2019

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

La C.C.I.B.A. se prononce dans le dossier du monastère à Berthierville

Implication

monastère

©Pierre Bellemare - L'Action d'Autray

Le monastère des Moniales dominicaines.

AFFAIRES. Ayant parmi ses rôles de promouvoir le développement socio-économique local et d’appuyer des projets qui le permettent, la Chambre de Commerce et d’Industrie Berthier-D’Autray (C.C.I.B.A.) se range derrière le promoteur André Saint-Martin dans le dossier du monastère des Moniales Dominicaines à Berthierville.

Malgré l’importance accordé au patrimoine religieux, l’organisme estime que le projet de Construction Germain Saint-Martin constitue actuellement le seul projet viable, et ce, bien que sa réalisation nécessite la démolition du monastère.

Rencontres

La Chambre de Berthier-D’Autray appuie sa prise de position sur les informations que ses représentants ont eu lors de rencontres avec la ville et M. Saint-Martin (président de Construction Germain Saint-Martin) afin de mieux comprendre le contexte depuis les différentes annonces du gouvernement provincial suivant l’émission du permis de démolition du monastère.

Rappelons que M. Saint-Martin entend réaliser un développement domiciliaire sur les terrains avoisinant le monastère. Cette bâtisse, inoccupée depuis sept ans, doit être démolie en relation avec le projet. Québec a toutefois amorcé un processus faisant en sorte que le monastère et les terrains à proximité doivent demeurer intacts pour un temps. On parle d’environ un an.

«Selon les informations obtenues par la ville de Berthierville, ce projet domiciliaire, incluant la création d’un parc municipal, est nécessaire à ce stade de son développement», affirme Steve Piché, président de la Chambre de Commerce et d’Industrie Berthier-D’Autray.

De plus, l’organisme estime que la conservation et la mise à niveau du monastère seraient hors de proportion et créeraient un fardeau financier à la ville et ses citoyens, sans présenter d’avantages à court comme à moyen ou long terme.

Piché Steve

©gracieuseté - L'Action d'Autray

Steve Piché est président de la Chambre de Commerce et d’industrie Berthier-D’Autray.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média