Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

21 septembre 2019

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

L’école secondaire Pierre-de-Lestage prend les devants au Québec

Établissement de Berthierville

projet Bonheur à l'école

©Pierre Bellemare - L'Action d'Autray

Directrice du projet «Bonheur à l’école», Valérie Touchette est en compagnie de Rino Lévesque et Robert Laurie.

L’école secondaire Pierre-de-Lestage de Berthierville trace le chemin. Un projet y est en place depuis le début de l’année scolaire pour l’accompagner progressivement vers plus de bien-être, d’engagement et de réussite. Elle est la première au Québec à aller de l’avant.

«Bonheur à l’école» est l’appellation de cette démarche née, utilisée et ayant eu un impact positif dans des écoles francophones du Nouveau-Brunswick. Elle se décline en différentes composantes. Utilisé depuis près de trois ans à l’école berthelaise, le cadre du milieu de travail positif (C.M.T.P.) en est l’un des volets.

Contexte

L’initiative permet d’assurer et de maintenir un climat propice à l’apprentissage. Le personnel, enseignant et non-enseignant, est partenaire.

«Je trouve cela essentiel pour la réussite de tous les élèves. Nous avons besoin que les adultes maîtrisent tous les atouts du bien-être», précise Marie-Josée Lazure, directrice par intérim de l’école qui accueille 720 élèves. Elle note que les élèves doivent éprouver un sentiment de sécurité, qu’il faut leur fournir accueil, bienveillance et soutien. «Le C.M.T.P. met la table pour que chaque élève se développe, réussisse et s’épanouisse», souligne-t-elle.

Il s’agit de favoriser un environnement positif où les gens se respectent, travaillent ensemble.

«Vivre du bonheur à l’école est vital. En effet, parce que l’idée d’œuvrer à une éducation épanouissante et de qualité, s’y consacrer généreusement, est ce qu’il y a de plus fondamental. L’engagement des uns et des autres pour la réussite, celles des jeunes et des adultes en apprentissage, exige l’expérience d’un bien-être collectif prolongé», explique Rino Lévesque, fondateur de «Bonheur à l’école».

La démarche s’appuie sur de solides bases scientifiques éprouvées en éducation pour l’ensemble de son offre de service. Elle est accessible aux écoles primaires, secondaires, aux cégeps et aux universités, de même qu’aux centres de formation professionnelle et aux centres d’éducation aux adultes.

Professeur associé et chercheur en santé et éducation, Robert Laurie mentionne que le C.M.T.P. en est le fer de lance. D’autres services spécialisés, dont certains liés à la santé globale, doivent être mis en place dans un avenir rapproché.

Dans les écoles francophones du Nouveau-Brunswick, on a observé une hausse du taux de réussite et une diminution du phénomène d’absentéisme et de présentéisme des enseignants.

«Je salue l’idée de la direction de l’école secondaire Pierre-de-Lestage de s’engager dans un tel projet en vue de promouvoir des valeurs reliées au mieux-être tant de ses élèves que de son personnel», mentionne le président de la commission scolaire Des Samares, Michel Forget.

«Bonheur à l’école» est en somme une initiative conçue pour répondre à des besoins criants en éducation (motivation, raccrochage, aimer son école). Les enseignants, les directions, les intervenants et divers partenaires formant la communauté éducative d’un milieu-école sont la clé de voûte du succès des projets éducatifs de notre temps.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média