Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

28 janvier 2020

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

Proulx se réjouit des modifications proposées par Roberge

Projet de loi 40

Proulx Caroline

©archives - L'Action d'Autray

La députée-ministre Caroline Proulx.

La députée-ministre Caroline Proulx se réjouit du dépôt par son collègue de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Jean-François Roberge, d’amendements importants au projet de loi 40 modernisant la gouvernance scolaire.

À son avis, ces éléments permettront, s’ils sont adoptés, de renforcer les liens entre les centres de services et les municipalités et de garantir une représentativité équitable de l’ensemble de celles-ci au sein de chaque centre de services.

Contenu

Le projet de loi prévoit notamment la fin des élections scolaires et la transformation des commissions scolaires en autant de centres de services. Le mandat des commissaires scolaires doit prendre fin le 29 février prochain.

Un premier amendement déposé en commission parlementaire prévoit la création de cinq districts sur le territoire de chaque centre de services francophone.

Selon Mme Proulx, ces districts, représentés par un administrateur-parent, permettront d’assurer une représentation plus équitable de toutes les municipalités au sein des centres de services en empêchant, par exemple, que les administrateurs d’un centre de services ne proviennent tous d’une même ville-centre.

Un deuxième amendement, déposé plus récemment, prévoit quant à lui la tenue de rencontres semi-annuelles obligatoires entre les directeurs généraux des centres de services et ceux des instances municipales ainsi que des Municipalités régionales de comté. La député-ministre de Berthier juge que ces rencontres permettront de renforcer les liens et la collaboration entre les centres de services et les municipalités partout au Québec, et ce, au bénéfice des élèves et de l’ensemble de la population.

À ses yeux, ces modifications proposées au projet de loi 40 reflètent la volonté gouvernementale de faire en sorte que la nouvelle gouvernance scolaire soit, plus que jamais, ancrée dans sa communauté.

«Je me réjouis des amendements déposés par mon collègue ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur. Le projet de loi 40 était déjà un très bon projet de loi. Si ces amendements sont adoptés, il sera maintenant excellent!«, maintient-elle, par voie de communiqué.

Elle déclare qu’elle ne peut que saluer l’ouverture du ministre envers la bonification de son projet de loi pour garantir une meilleure représentativité des petits milieux au sein de la nouvelle gouvernance scolaire et pour renforcer les liens entre celle-ci et les municipalités. (PB)

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média