Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Faits Divers

Retour

23 juin 2020

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

Le B.E.I. enquête à Lavaltrie

Homme décédé lors d’une intervention policière

gyrophares

©archives - L'Action d'Autray

Sept enquêteurs du Bureau des enquêtes indépendantes sont sur place.

Le Bureau des enquêtes indépendantes (B.E.I.) enquête sur les circonstances entourant un événement survenu à Lavaltrie, le lundi 22 juin, alors qu’un homme de 53 ans est décédé au cours d’une intervention policière de la Sûreté du Québec.

Sept enquêteurs du B.E.I. sont sur place depuis tôt dans la nuit du mardi 23 juin.

Cheminement

L’appel à la SQ aurait été fait vers 20h20, le lundi 22 juin, pour une situation familiale conflictuelle dans une résidence de Lavaltrie. Sur place, les policiers auraient trouvé un homme et une femme.

Cette dernière aurait porté plainte contre l’homme. Les policiers seraient alors sortis avec lui. Près du véhicule patrouille, l’homme aurait voulu retourner à l’intérieur pour récupérer des effets personnels et son portefeuille. Un des policiers l’aurait accompagné.

Une fois dans la résidence, l’homme se serait emparé de couteaux et se serait infligé des blessures. Le policier aurait alors fait feu et l’aurait atteint.

L’homme aurait été transporté à l’hôpital où son décès a été constaté.

L’enquête du B.E.I. permettra notamment de déterminer si ces informations sont exactes.

Conformément au règlement sur le déroulement des enquêtes du Bureau des enquêtes indépendantes, le B.E.I. a fait appel au Service de police de la ville de Montréal (SPVM) pour agir comme corps de police de soutien dans cette enquête. Le SPVM fournit deux techniciens en identité judiciaire qui travailleront sous la supervision des enquêteurs du B.E.I.

Le B.E.I. demande à quiconque aurait été témoin de cet événement de communiquer avec lui via son portail web au www.bei.gouv.qc.ca. (PB)

Commentaires

24 juin 2020

Frank Du Canal

Donc, un homme en détresse psychologique se blesse avec un couteau, un police panique et lui tire dessus. À quand des accusations contre le policier qui a tué cette personne en crise? Au minimum c'est de la négligence. Si sa vie n'était pas menacée, le policier n'avait pas le droit de tirer. À moins qu'ils soient au dessus des lois?

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média