Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

03 août 2020

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

Le musée Gilles-Villeneuve demeure en bonne posture

Établissement de Berthierville

musée Gilles-Villeneuve

©archives - L'Action d'Autray

Le musée Gilles-Villeneuve de Berthierville.

La pandémie de la COVID-19 et ses suites font vivre un été différent et provoquent un questionnement pour les prochains mois au musée Gilles-Villeneuve. L’affluence des visiteurs québécois est intéressante mais la clientèle internationale n’y est pas tandis que l’établissement réfléchit sur la stratégie à adopter pour ses activités de financement de l’automne et de l’hiver.

Le musée n’est aucunement en péril. «On a emprunté en se disant qu’un jour ça va finir», évoque Alain Bellehumeur, directeur général du musée. L’établissement a fait appel aux programmes d’aide gouvernementaux. Ce sont des prêts que le musée devra rembourser. Il recevra aussi une somme de l’ordre de 13 000$ d’un programme d’aide aux musées.

Impacts

«Il faut qu’ils trouvent un vaccin!», note M. Bellehumeur.

«On a un bel achalandage des gens du Québec depuis la réouverture du musée», précise-t-il. Du même souffle, il signale que la clientèle internationale est réduite à néant. Ces visiteurs de différentes parties du globe sont friands des articles disponibles à la boutique du musée. Cela provoque un manque à gagner.

Se donnant en exemple, M. Bellehumeur signale que lorsqu’on va en Italie, on ramène des souvenirs de ce pays. «Mais lorsqu’on va, par exemple, à Rimouski, on en ramène moins», dit-il.

«On se ressent de l’effet de l’international. Il ne faudrait pas que ça dure deux ans», déclare-t-il aussi.

Sous un autre angle, il rappelle que le musée berthelais fonctionne avec des activités de financement. La pandémie de la COVID-19 a provoqué l’annulation du Salon de l’autosport de Québec, du Grand Prix de Trois-Rivières et du Grand Prix du Canada, des événements qui permettaient de récolter des sommes d’argent avec les kiosques qui y sont installés. M. Bellehumeur fait remarquer que cette dernière compétition est l’une des plus importantes sources de levée de fonds du musée.

«Le contrecoup, on risque de l’avoir plus tard. Il faut qu’il y ait un Grand Prix du Canada et un Grand Prix de Trois-Rivières l’an prochain», insiste-t-il.

À l’heure actuelle, le musée est en bonne position. «Mais dans un an, un an et demi», on ne sait pas», termine M. Bellehumeur.

Bellehumeur Alain

©archives - L'Action d'Autray

Alain Bellehumeur est le directeur général du musée Gilles-Villeneuve.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média