Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

12 août 2020

Pierre Chartier - pchartier@lexismedia.ca

Plan Roberge pour les écoles

Des questions demeurent pour le secteur scolaire.

Ecoles

©Photo Hebdo Rive Nord-archives

BV :Autant de questions qui demeurent sans réponse et pour lesquelles les communications avec le ministère se poursuivront.

Le secteur scolaire de la FEESP–CSN accueille les éclaircissements apportés par le ministre de l'Éducation, tout en demeurant préoccupé par certains éléments qui devront être précisés d'ici la rentrée.

Les syndicats du secteur scolaire s'inquiètent aussi du niveau d'approvisionnement en équipements de protection individuels. « Le gouvernement doit prendre ses responsabilités et s'assurer que chaque membre du personnel en contact constant avec d'autres personnes, comme les secrétaires d'école, soit protégé et en sécurité », ajoute Annie Charland,  présidente du secteur scolairepour la .

Le secteur scolaire salue néanmoins l'effort du gouvernement de vouloir uniformiser les directives et améliorer les communications avec le personnel, et espère que cela permettra de surpasser les écueils vécus ce printemps.

 

Pour la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) et ses fédérations du réseau scolaire, à savoir la Fédération des syndicats de l'enseignement (FSE-CSQ), la Fédération du personnel de soutien scolaire (FPSS-CSQ), la Fédération des professionnelles et professionnels de l'éducation du Québec (FPPE-CSQ) et la Fédération du personnel de l'enseignement privé (FPEP-CSQ), sont globalement satisfaites de la mise à jour présentée par le ministre de l'Éducation en vue de la prochaine rentrée scolaire, malgré que celle-ci arrive à minuit moins une.

 En effet, plusieurs questions demeurent. Comment sera-t-il possible de respecter les ratios en services de garde de 1 : 20, si on parle de bulles-classes? Ou encore, qu'arrivera-t-il aux aux enseignants de spécialités qui circulent d'un groupe à l'autre et qui ne doivent pas porter de masque en classe? Y aura-t-il assez de personnel pour assurer le respect des consignes de nettoyage et de désinfection émises par la Santé publique? Autant de questions qui demeurent sans réponse et pour lesquelles les communications avec le ministère se poursuivront.

Somme toute, malgré les efforts qui devront être déployés au cours des prochaines semaines, les membres du réseau scolaire de la CSQ sont prêts à mettre la main à la pâte. « On le dit depuis le début, nous sommes prêts à travailler avec le gouvernement afin de passer à travers cette pandémie, en plaçant le bien-être des élèves au cœur des préoccupations. Nous ne ménageons pas nos efforts et l'ensemble du personnel scolaire répond présent! », affirme Sonia Ethier.

 La FCSSQ compte assurer la réussite de la rentrée scolaire

La Fédération des centres de services scolaires du Québec (FCSSQ) accueille les ajustements annoncés par le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge. Elle compte appuyer les centres de services scolaires pour assurer la réussite de la rentrée 2020-2021.

« Les détails de l'annonce ont permis de répondre à plusieurs interrogations. Nos membres pourront mieux préparer la rentrée qui approche à grands pas. Le travail se continuera sur l'ensemble des questions qui se présenteront, notamment pour les ajouts de services et l'enseignement à distance. La communication, la prévention et la réaction advenant un cas dans une école ou une éventuelle deuxième vague seront assurées de façon uniforme et rapide, pour réduire les impacts sur les élèves. En même temps, les centres de services scolaires disposent de la marge de manœuvre nécessaire, notamment pour la question des concentrations en quatrième et cinquième secondaire et pour pouvoir remplir leur mission », a conclu JackyTremblay directeur général de la FCSSQ.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média