Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

12 novembre 2020

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

Une continuation à Saint-Norbert grâce au Groupe Mondor

Acquisition du Dépanneur GAMI

Achat dépanneur

©gracieuseté - L'Action d'Autray

Jimmy Mondor, à l’avant-plan, est en compagnie de Pierre Sirois et Diane Lagacé.

Spécialisée dans l’exploitation de stations d’essence et de dépanneurs, le Groupe Mondor est depuis peu propriétaire du Dépanneur GAMI et de la station d’essence Harnois de Saint-Norbert. La transaction a été officialisée le mardi 10 novembre.

Il s’agit du 11e établissement de l’entreprise ayant son bureau-chef à Lavaltrie. Le Groupe Mondor opère la plupart de ses stations dans la MRC de D’Autray, mais aussi en Mauricie, sous différentes bannières (Shell, Ultramar, Harnois, Sonic).

Opportunité

On s’en souvient, une coopérative de solidarité avait été mise sur pied pour faire l’achat de l’établissement norbertois et prendre la relève des propriétaires Pierre Sirois et Diane Lagacé qui désiraient prendre leur retraite. Le projet ne s’est pas concrétisé et l’organisme a été dissous, l’été dernier.

Informé du dossier, Jimmy Mondor, président du Groupe Mondor, a saisi la balle au bond.

«Ce commerce cadre parfaitement avec notre orientation d’opérer des commerces dans notre région et ainsi profiter de synergie de production, d’approvisionnement et de main-d’œuvre. Saint-Norbert n’est qu’à environ 12 minutes de Berthierville, sur une route passante, et nous pouvons devenir le commerce central du village avec nos multiples services», déclare-t-il.

M. Mondor évoque l’essence, le dépanneur, Poste Canada, la SAQ. Il signale qu’il y aura bientôt des innovations.

Il compte investir rapidement dans le commerce pour le mettre au goût du jour et y entrer une offre de produits plus variés tels que du prêt-à-manger, des mets préparés et une grande sélection de bières de microbrasseries. De plus, il compte doubler et même tripler l’offre de produits de la SAQ, particulièrement pour les spiritueux québécois.

«Je suis un gars de la région et je tiens à ce que celle-ci soit belle, prospère et que nos villages soient vivants», affirme-t-il.

Par ailleurs, il mentionne que pendant que plusieurs entreprises peinent à trouver de la main-d’œuvre, Groupe Mondor et son entreprise-sœur, IGA Famille Mondor de Berthierville, capitalise sur la conciliation travail-études, l’opportunité de relocalisation de personnel entre ses établissements, les possibilités d’avancement et de formation pour ses employés. Tout cela pour attirer et retenir les précieux candidats qui manquent à plusieurs entreprises et commerces de la région.

Pierre Sirois et Diane Lagacé évoquent eux-mêmes la problématique de recrutement de main-d’œuvre comme une des raisons de la vente du commerce. Ils étaient obligés de faire beaucoup d’heures en raison du manque de personnel.

«De notre côté, on veut s’assurer que nos jeunes commencent avec nous pendant leurs études secondaires, qu’ils réussissent bien leur études collégiales et universitaires, tout en travaillant pour nous les fins de semaine et pendant leurs vacances. De plus, s’ils veulent progresser pendant ce temps pour découvrir leurs aptitudes, des postes d’assistants, superviseurs et autres s’ouvrent fréquemment dans l’entreprise», assure M. Mondor.

Mme Lagacé et M. Sirois resteront à l’emploi du Groupe Mondor pendant deux semaines et prendront ensuite une retraite bien méritée. Ils sont heureux de l’encouragement que les gens leur ont apporté au fil des ans. Ils étaient propriétaires du commerce depuis 2015. (PB)

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média