Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

25 février 2021

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

Le Bloc Québécois travaille de nouveau pour les aînés

Augmentation de 110$ par mois de la pension pour les 65 ans et plus

Perron-Ste-Marie

©archives - L'Action d'Autray

Yves Perron et Gabriel Ste-Marie.

Une augmentation de 110$ par mois de la pension de la vieillesse pour les 65 ans et plus est ce que vise le Bloc Québécois. Une motion en ce sens a été déposée jeudi (25 février) à la Chambre des Commune afin de rallier les autres formations politiques.

«Les aînés sont les plus touchés par la pandémie et les moins adéquatement soutenus. Nous avons un devoir de reconnaissance et de solidarité envers les bâtisseuses et les bâtisseurs du Québec», a fait valoir le chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet.

Vision

Dans une déclaration effectuée en compagnie des députés Yves Perron (Berthier-Maskinongé) et Gabriel Ste-Marie (Joliette), il a ajouté qu’on a également le devoir de corriger la situation de leur pouvoir d’achat, qui posait déjà problème avant la pandémie et qui s’accentue durant cette crise qui s’étire.

«La maigre aide financière débloquée cet été ne suffit pas. Le gouvernement fédéral doit augmenter durablement la pension de vieillesse de 110$ par mois dès 65 ans», a insisté M. Blanchet.

Soulignons qu’à la suite de la pression constante du Bloc Québécois, le gouvernement avait versé une aide ponctuelle de 300$, en juillet, bonifiée de 200$ pour ceux qui touchent le Supplément du revenu garanti.

Le Bloc Québécois estime que ce maigre paiement unique ne couvre pas la hausse des prix à la consommation durant la pandémie et n’indemnise pas les aînés pour le drame qu’ils subissent.

«Il y a une accentuation des difficultés financières des aînés qui s’ajoute au fait qu’ils sont les principales victimes du virus, les plus susceptibles de voir leur santé mentale décliner, les plus isolés par les mesures sanitaires. Aujourd’hui, plus que jamais, ils ont besoin de nous», a signifié M. Ste-Marie.

«On s’apprête à dépenser 100 milliards $ pour la relance et on peine à convaincre d’augmenter de 110$ par mois la pension des aînés. C’est inacceptable. Tous les partis doivent démontrer leur soutien aux aînés et refuser la création de deux classes d’aînés comme le proposent les Libéraux. On a une dette collective à l’égard de nos aînés», a conclu M. Perron. (PB)

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média