Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections fédérales 2021

Retour

18 septembre 2021

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

Yves Perron dénonce l’abandon des producteurs agricoles par Ottawa

Exigence d’un meilleur soutien

Yves Perron-Johanne Lavallée

©gracieuseté - L'Action d'Autray

Yves Perron est en compagnie de Johanne Lavallée, copropriétaire du Vignoble Saint-Gabriel.

Le député sortant et candidat dans Berthier-Maskinongé, Yves Perron, entend réclamer un meilleur soutien pour l’agriculture biologique. Divers autres sujets retiennent aussi son attention en matière d’agriculture.

Il en a fait état lors d’une conférence de presse au Vignoble Saint-Gabriel, un fleuron de la cuture biologique du raisin au Québec, à Saint-Gabriel-de-Brandon, le jeudi 16 septembre.

Charge

«L’agriculture biologique québécoise est très mal soutenue par le gouvernement canadien et pourtant la demande des consommateurs québécois pour des produits agricoles bio n’a cessé de croître au cours des dernières années. Cette croissance n’est pas proche de s’essouffler, au contraire», a-t-il fait remarquer.

Il a dénoncé la décision du gouvernement canadien de se désengager du processus de révision de la norme bio.

«C’est une norme fédérale. Le fédéral doit en défrayer les coûts et on va se battre pour ça», a-t-il affirmé. Il s’est dit d’avis que les coûts pour les producteurs et leurs efforts pour réduire l’empreinte écologique de leur production devraient être reconnus et récompensés par le gouvernement.

En regard des travailleurs étrangers temporaires, Yves Perron a dénoncé les nombreux ratés du gouvernement sortant et les impacts sur les producteurs agricoles. En effet, la pénurie de main d’œuvre n’épargne pas les producteurs agricoles. Pour remédier à ce problème, ils doivent souvent faire appel à plusieurs travailleurs étrangers temporaires, mais cette voie est semée d’embûches.

La piètre gestion du programme entourant leur venue au pays par le gouvernement canadien complexifie énormément la vie de nos agriculteurs. Depuis le début de la pandémie, les règles et difficultés pour obtenir des travailleurs étrangers temporaires n’ont fait qu’augmenter. Dans ce contexte, comment expliquer que le gouvernement canadien a réduit de 1500$ à 750 $ par travailleur, puis complètement éliminé l’aide offerte dans le cadre du programme d’aide pour l’isolement obligatoire des travailleurs étrangers temporaires (PAIOTET) après le 31 août 2021.

« Le gouvernement avait promis ce soutien tant et aussi longtemps que les quarantaines seraient obligatoires. À ce que je sache, la situation n’a pas changé et les producteurs doivent assumer des frais importants. Il faut tenir parole et aider convenablement nos producteurs », a tranché Yves Perron.

Sous un autre angle, au cours du prochain mandat, il a la ferme intention de redéposer un projet de loi visant la protection intégrale de la gestion de l’offre afin de préserver notre modèle agricole. Il désire aussi que les modifications proposées aux programmes de gestion des risques tels agri-stabilité ne soient plus bloqués par certaines provinces et désire que le fédéral aille de l’avant avec le Québec et les provinces volontaires afin de ne pas pénaliser les producteurs d’ici.

Yves Perron désire aussi améliorer l’étiquetage des produits afin d’identifier les OGM, mais aussi afficher de façon plus évidente la provenance des produits. « Il faut que ce soit facile pour le consommateur d’identifier les produits locaux ainsi que la proportion de transformation ou d’ingrédients locaux dans les aliments. Les aliments de l’extérieur doivent être aussi clairement identifiés pour permettre un choix éclairé aux consommateurs », a-t-il dit.

«Les gens de Berthier-Maskinongé désirent favoriser l’achat local et il faut leur en donner les moyens. Nous avons de multiples richesses et des producteurs extraordinaires qui innovent constamment. Nous avons l’obligation morale de les soutenir par tous les moyens possibles», a conclu M. Perron. (PB)

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média