Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

20 mai 2022

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

Un Cuthbertois a vaincu l’Everest

Plus haut sommet du monde

sommet de l'Everest

©gracieuseté - L'Action d'Autray

Stéphane Rousseau a mis Saint-Cuthbert en évidence au sommet de l’Everest.

Les montagnes de la planète ne font pas peur à Stéphane Rousseau. Il vient de vaincre l’Everest, le plus haut sommet (8849 mètres) du globe.

Il s’agit de sa quatrième ascension de ce type. En 2018, il a grimpé l’Aconcagua (6959 mètres) en Argentine. L’année suivante, il s’est retrouvé au sommet du Denali (6194 mètres) en Alaska puis de l’Elbrouz (5642 mètres) en Russie.

Choix de vie

Stéphane Rousseau est âgé de 48 ans. Il a vendu le quota de sa ferme laitière en 2017 et la totalité de son entreprise agricole l’an dernier pour avoir le temps de profiter de la vie. Après avoir travaillé durant 25 ans en ayant très peu de temps pour faire autre chose, il est arrivé au constat que c’est maintenant ou jamais qu’il doit réaliser ses rêves.

«Je passais toute mon intensité dans le travail», affirme-t-il. Il se qualifie de workholic. Il venait aussi de subir cinq commotions cérébrales en un an après qu’un bœuf ait foncé sur lui.

Les spécialistes qu’il a consultés à l’école de chiropratique de l’Université du Québec à Trois-Rivières après cette blessure lui ont conseillé de marcher. Il a fait toutes les randonnées possibles au Québec puis les 111 du Nord-Est américain. C’est ce qui, de fil en aiguille, l’a mené à choisir de gravir des montagnes.

«Il faut savoir que Stéphane est très intense dans la vie», explique sa conjointe, Rose Rivest.

Deux semaines après avoir obtenu le contact pour gravir l’Aconcagua, il partait pour en faire l’ascension. «Il ne faut pas se poser trop de questions. Il faut dire oui et y aller», raconte-t-il. Se rendre au sommet d’autres montagnes importantes du monde n’était pas prévu pour lui.

Il a vaincu le Denali en compagnie du Lanaudois Alexis Nantel avant de s’attaquer à l’Elbrouz.

Puis l’Everest a été sa cible. Il en a atteint le sommet le jeudi 12 mai. Il est revenu à Saint-Cuthbert sept jours plus tard.

Compléter le défi des sept montagnes est maintenant son objectif. Il s’agit d’un périple qui consiste en l’ascension des montagnes les plus élevées de chacun des sept continents. Il lui reste maintenant à vaincre le Kilimandjaro (Afrique), le massif Vinson (Antarctique) et le Kosciuszko (Australie). Puisqu'il existe une divergence de vue dans le monde de l'alpinisme sur la localisation de ce dernier sommet, iI veut aussi grimper les Pyramides de Carstensz.

Son départ pour le Kilimandjaro est prévu pour la mi-août. Il doit faire cette ascension avec sa conjointe. Les autres sommets sont à son horaire pour 2023.

Ajoutons que, dans tout cela, Stéphane Rousseau n’était pas un sportif. Il ne l’est pas plus aujourd’hui. «Je ne suis pas au gym tous les soirs», mentionne-t-il.

«Oui, il y a une crainte mais ç’a été une décision de famille», signale Mme Rivest en regard du danger qui demeure présent lors de l’ascension d’un important sommet, dont l’Everest. Il est le père de cinq enfants, dont deux jumeaux de 7 ans.

«Son aventure faisait du sens car il était suivi par la communauté», ajoute-t-elle. Des élèves de l’école Sainte-Anne de Saint-Cuthbert ont suivi son périple sur l’Everest. Des appels vidéo leur permettaient d’échanger avec l’alpiniste qui se souvient des yeux des enfants qui le regardaient dans ses explications. «Ça pousse à aller plus loin», dit-il.

Avant son départ, M. Rousseau a aussi donné une conférence sur la persévérance scolaire. Il a incité les élèves à se fixer un objectif personnel et à l’atteindre. «Tout est vraiment possible à n’importe qui», maintient-il, en expliquant qu’il a fumé durant une vingtaine d’années et a cessé en 2012. «Rêver, ça vaut la peine», signifie-t-il.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média