Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Santé

Retour

03 novembre 2022

Élise Brouillette - ebrouillette@lexismedia.ca

« Quand on est malade, on s’isole et on porte le masque, peu importe le virus »

Nouvelle approche de la Santé publique

Santé publique

©Photo Capture d'écran - L'Action d'Autray

La Santé publique a annoncé ses nouvelles orientations en matière de gestion des virus respiratoires.

En point de presse le 3 novembre, le directeur national de la Santé publique, Dr Luc Boileau, a déclaré que la situation concernant la Covid-19 a évolué de façon positive depuis trois semaines, mais que d’autres virus respiratoires ont pris de l’ampleur.

Cette situation a amené la Santé publique à revoir la gestion des virus respiratoires. « La Covid-19 n’est pas le seul virus qui circule. Depuis plusieurs semaines, il y a une forte circulation de certains virus respiratoires qui se répercute dans les salles d’urgence et on n’est pas encore en saison grippale. On s’attend à ce qu’elle débute bientôt, probablement avant Noël. »

Ce portrait fait en sorte que la Santé publique adopte une nouvelle approche pour limiter les effets sur le système de santé et préserver la santé des Québécois. La nouvelle vision de la lutte contre les maladies infectieuses modifie les recommandations de la Santé publique pour les personnes malades. « Cette nouvelle approche est du gros bon sens. »

Dans tous les cas, que ce soit à cause du virus de la Covid-19 ou des autres maladies respiratoires, trois gestes sont recommandés.

  • Premièrement, en présence de fièvre ou de courbatures, il faut rester à la maison, jusqu'à leur disparition.
  • Deuxièmement, en cas de toux, de mal de gorge ou de congestion nasale, le port du masque est recommandé, jusqu'à la disparition des symptômes.
  • Finalement, jusqu'à la disparition des symptômes, il faut éviter les contacts avec les personnes vulnérables, comme les personnes âgées, les personnes immunosupprimées et celles qui ont des problèmes de santé, de même que les évènements sociaux non essentiels. Il est aussi recommandé de garder autant que possible ses distances avec les autres et de privilégier les activités à distance, comme le télétravail, quand cela est possible. Peu importe le symptôme, il faut aviser les personnes autour de nous qu'on pourrait être contagieux.

« L’isolement c’est quand on est malade, pas juste pour la Covid, mais pour toutes les maladies respiratoires. Quand on se sent mieux, on peut recommencer à faire nos activités, mais tant qu’on a des symptômes, comme de la congestion ou de la toux, on porte un masque. C’est une responsabilité collective de protéger les gens vulnérables et les services de santé. »

Le Dr Boileau a affirmé qu’en suivant ces recommandations, il sera possible de limiter la propagation des virus, protéger les gens vulnérables et limiter les impacts pour le système de santé.

« Ces consignes ne sont pas juste pour une seule maladie, mais pour l’ensemble des virus qui peuvent occasionner ces symptômes et complications. C’est ça que ça veut dire, vivre avec les virus. »

Concernant la Covid-19

Dr Luc Boileau a souligné qu’au mois de septembre, les différents indicateurs concernant la Covid-19 avaient augmenté de façon perceptible. « Ensuite, depuis la mi-octobre, la situation semble s’être améliorée dans tous les groupes d’âge, mais on dénote une augmentation des cas chez les personnes de plus de 80 ans. On n’est pas revenu à des niveaux d’hospitalisations comme on avait entre les vagues, mais la situation n’est pas très inquiétante. »

La Santé publique suit également de près l’arrivée de nouveaux variants dont le BQ.1.1 qui est encore plus contagieux. « Il faut donc être bien protégé. Il faut envisager la vaccination en tenant en compte de ces nouveaux variants. Ceux qui n’ont pas eu de vaccin depuis 5-6 mois sont plus à risque de développer une infection et des complications. On invite toute la population à mettre sa vaccination à jour et surtout les personnes vulnérables et celles qui n’ont jamais été atteintes de la Covid-19 depuis le début de la pandémie. »

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média