Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualité

Retour

12 octobre 2023

Communiqué L'Action - infolanaudiere@medialo.ca

Insécurité alimentaire, les députés bloquistes pressent Ottawa d’agir

Soutien alimentaire

Députés Ste-Marie, Thériault et Perron

©Photo gracieuseté - L'Action d'Autray

Les députés Gabriel Ste-Marie, Luc Thériault et Yves Perron.

Alors que 1,8 million d’enfants vivent en situation d’insécurité alimentaire, les députés bloquistes Gabriel Ste-Marie, député de Joliette, Luc Thériault, député de Montcalm et Yves Perron, député de Berthier-Maskinongé, pressent le gouvernement libéral de respecter sa promesse et d’attribuer dès maintenant la somme d’un milliard sur cinq ans au Québec ainsi qu’aux provinces afin que les organismes de soutien alimentaire puissent répondre à la demande dans les écoles.

« Alors que l’inflation affecte les familles québécoises et canadiennes qui s’efforcent de faire face à une pression financière accrue, ce sont 1,8 million d’enfants qui vivent aujourd’hui en situation d’insécurité alimentaire. Ces conditions sont inadmissibles et nous avons l’obligation, en tant que société responsable du bien-être de nos enfants, d’y remédier rapidement », a souligné M. Ste-Marie.

En 2021, le parti libéral promettait de travailler avec ses partenaires provinciaux pour élaborer un programme de repas nutritifs dans les écoles grâce à un investissement d’un milliard de dollars sur cinq ans. Une étude menée pour le compte du Club des petits déjeuners révèle aussi que 84 % de la population estime que le gouvernement devrait honorer dès que possible sa promesse électorale.

« La population n’en peut plus des vagues promesses qui ne sont pas suivies d’actions concrètes. Nos organisations québécoises ont besoin de ces sommes pour améliorer l’alimentation de nos jeunes dans nos écoles. Pour leur assurer un avenir brillant et le succès scolaire, il faut d’abord leur permettre d’être dans des dispositions favorables à l’apprentissage. L’alimentation c’est la base de tout. Il faut que ça bouge », a expliqué le député de Berthier-Maskinongé.

De son côté, le député Luc Thériault a conclu : « Le milliard sur cinq ans promis doit être déboursé sans délais. C’est une nécessité. Le Québec et les provinces ont la capacité de recevoir les sommes en question afin de les remettre à leurs organismes régionaux et territoriaux. Chaque enfant doit pouvoir manger à sa faim, c’est une question de santé et d’égalité sociale! Pour un gouvernement qui se targue d’aider les gens, il est temps que les bottines suivent les babines! »

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média