Sections

Fraude: attention aux «artistes du change»


Publié le 8 mars 2018

Moins de 5% des victimes de fraude rapporte l'incident aux policiers.

©Photo Archives

En ce Mois de prévention de la fraude, la Sûreté du Québec (SQ) met en garde la population sur la fraude des «artistes du change», des spécialistes de la subtilisation de billets lors d'une transaction dans un commerce.

Ces prestidigitateurs sont aussi doués pour créer de la confusion et mettre de la pression afin de semer le doute auprès du caissier ou de la caissière, le plus souvent dans un magasin à grande surface ou encore dans un commerce de restauration rapide.

Dans une mise en garde, la SQ recommande de:

-Ne jamais s’empresser de terminer une transaction qui nécessite le décompte d’une importante somme d’argent;

-De demander l’assistance d’une autre personne pour faire le décompte, permettant ainsi de garder le contrôle sur la transaction;

-En aucun moment il ne devrait être permis que des clients puissent toucher directement l’argent dans un tiroir-caisse;

-L’employé peut exiger le respect de l’espace de travail où il compte de l’argent en délimitant clairement la zone et en demandant au besoin aux clients de prendre du recul.

La technologie au service des fraudeurs

Ces «artistes» de la fraude ne sont pas les seuls à tenter d'obtenir de l'argent en trompant autrui, usant d'un éventail de stratagèmes auprès de commerçants. Récemment, deux suspects ont été arrêtés à Lavaltrie pour utilisation de fausse monnaie. Ils ont été arrêtés grâce à l'œil averti d'un commis.

L'utilisation de fausses cartes de crédit est aussi un vrai fléau. Des achats par téléphone au moyen de cartes de crédit volées ont été perpétrés récemment, mais ils se sont heureusement soldés par une arrestation à Sorel-Tracy.

Les techniques de fraudes au moyen de courriels ou de textos, ainsi que le vol d'identité sont en forte hausse depuis des années.

En effet, dans son portrait sur la criminalité paru en 2016, le ministère de la Sécurité publique soulignait que «le nombre de fraudes commises au moyen d’un ordinateur est en hausse de 189,2 % depuis 2006».

Dénoncer

Selon le Centre antifraude du Canada, moins de 5 % des victimes de fraude signalent l'incident aux policiers. Différentes raisons peuvent expliquer cela, comme une perte considérée mineure ou encore la crainte de répercussions négatives. «Les fraudeurs tirent profit de ce sentiment pour poursuivre leurs activités en toute impunité», déplore la Sûreté du Québec.

Différentes activité auront lieu au cours du mois dans les localités et de l'information est disponible au www.sq.gouv.qc.ca/services/campagnes/mpf