Des pêcheurs en herbe à Lavaltrie

Journée d'initiation à la pêche sportive

Pierre Bellemare pierre.bellemare@tc.tc
Publié le 12 mai 2016

Les jeunes de 6 à 17 ans doivent s'inscrire à l'avance à la Maison des contes et légendes de Lavaltrie.

©gracieuseté

INSCRIPTIONS.Soixante jeunes filles et jeunes garçons vivront une journée unique à Lavaltrie, le samedi 4 juin. Dans le cadre du programme "Pêche en herbe", ils vont être initiés à la pêche sportive.

Les places étant limitées, les jeunes de 6 à 17 ans qui désirent prendre part à l'activité doivent s'inscrire à l'avance à la Maison des contes et légendes (1251, rue Notre-Dame) de Lavaltrie et remettre un dépôt de 10$ en argent comptant. La somme leur sera remboursée lors de la journée.

Contexte

Le programme a pour but d'assurer une relève pour l'activité de la pêche.

La journée inclut une formation au sujet de la pêche, la sécurité, la réglementation, l'habitat et la biologie du poisson. Le tout est suivi d'une activité de pêche supervisée.

La ville de Lavaltrie et le comité ZIP des Seigneuries collaborent à cette activité qui aura lieu au par Gérard-Lavallée.

Avec l'autorisation du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (M.F.F.P.), chaque jeune recevra un certificat "Pêche en herbe" qui lui tiendra lieu de permis de pêche (pour les espèces autres que le saumon de l'Atlantique) jusqu'à ce qu'il atteigne l'âge de 18 ans. La Fondation de la faune remettra également à chaque participant une brochure éducative "Moi je pêche avec… Guliver!" et un ensemble de pêche pour débutant.

Depuis sa création en 1997, le programme "Pêche en herbe" a permis d'initier plus de 220,000 jeunes à cette belle activité en plein air.

Le programme est une initiative de la Fondation de la faune du Québec qui reçoit la collaboration du M.F.F.P. et le soutien financier de son principal partenaire, Canadian Tire.

«C'est grâce à la qualité des activités présentées aux participants et à l'engagement d'organismes comme le comité ZIP des Seigneuries et la ville de Lavaltrie que nous pouvons, chaque année, atteindre nos objectifs de recrutement de nouveaux adeptes de la pêche», conclut André Martin, président et directeur général de la Fondation de la faune du Québec. P.B.