Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élection municipale

Retour

14 novembre 2017

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

Aucune demande de recomptage dans De D'Autray

Élections du 5 novembre

DÉMOCRATIE. Défaits par une mince marge lors du vote du 5 novembre, Nathalie Ross (Saint-Ignace-de-Loyola), Francine Vadnais-Arsenault (Mandeville), Vincent Brouillette (Lanoraie) et Alexandre Désy (Lavaltrie) ne demandent pas de recomptage judiciaire.

Ils devaient présenter leur requête à un juge dans les quatre jours qui suivent le recensement des votes.

Choix

«J'y ai pensé. Peut-être à un ou deux votes de différence, oui. Mais à 11, non», a expliqué Nathalie Ross. Candidate sortante au siège 6 à Saint-Ignace-de-Loyola, elle a obtenu 116 voix. Louis-Charles Guertin, son adversaire, en a reçu 127.

«Je suis convaincue que les gens ont fait correctement leur travail», a mentionné Francine Vadnais-Arsenault. Elle convoitait le poste du district 3, à Mandeville, comme Alain Dubois et Raymond Mallette. Leurs résultats respectifs ont été de 65, 74 et 36.

À Lanoraie, Vincent Brouillette a reçu 156 votes, cinq de moins que son adversaire Sophie Bélisle de la formation «La voix des Lanorois», dans le district 3. Il ne demande pas de recomptage judiciaire. Tous les membres de «La voix des Lanorois» sont ainsi élus.

«C'était ma première élection. J'ai mené une campagne très bonne pour un jeune de 31 ans. Je voulais gagner avec le vote des gens plutôt que devant un juge», a motivé Alexandre Désy. Candidat dans le district 3 à Lavaltrie, il faisait la lutte à la conseillère sortante Isabelle Charette. Il a obtenu cinq votes de moins que cette dernière.

Les candidats gagnants ont ainsi pu être assermentés. Ils ont pu amorcer leur travail. (P.B.)

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média