Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

25 mai 2019

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

Une première en sol lanaudois à Saint-Gabriel

Galerie YL-S

oeuvre de Pierre-Yves Girard

©gracieuseté - L'Action d'Autray

L’une des œuvres de Pierre-Yves Girard.

CULTURE. Une belle opportunité culturelle s’offre dans la MRC de D’Autray et dans Lanaudière dans la première moitié du mois de juin. Le travail de l’artiste Pierre-Yves Girard prend place une première fois dans le cadre d’une exposition.

Ses œuvres peuvent être admirées à la Galerie YL-S de Ville Saint-Gabriel. Le vernissage est prévu pour le samedi 1er juin (15 heures). L’artiste sera sur place pour rencontrer les gens. L’exposition se poursuivra les 7, 8, 14 et 15 juin, de 13 à 17 heures.

Apprivoiser

Lors du vernissage, l’artiste présentera son travail original découlant d’une démarche personnelle.

Il parlera des œuvres exposées et de ses sources d’inspiration. Les gens seront amenés à connaître ce qui l’anime, le motive et le guide dans ses créations.

«Chacun des tableaux de Pierre-Yves Girard est le fruit de gestes picturaux strictement physiques, inspirés et impulsés par une technique d’empreinte sur la peinture à l’huile à l’état plus ou moins liquide. Girard cherche à apprivoiser ce que lui offre cette matérialité de la peinture à l’aide d’une combinaison d’outils souvent incongrus mais mûrement choisis», précise-t-on.

Ses œuvres sont des tableaux où la peinture est brossée, balayée d’ondes de couleurs et de formes que l’artiste applique et déploie, créant des motifs non-figuratifs, des formes évanescentes qui apparaissent ou disparaissent. Il s’agit avant tout d’expressions aux fluidités lyriques.

Ses tableaux possèdent des strates de sujets, formes et couleurs.

Il est agréable de pénétrer les œuvres comme quand on entre en marchant dans un lieu inconnu à midi, quand le soleil est droit et éclatant. Quand on fixe son regard devant soi, on voit de plan en plan jusqu’à ne plus déceler qu’un lointain vague. C’est le fond du tableau et le début du voyage en soi.

Il ne faut pas manquer cette invitation à la découverte d’un univers personnel et original. (PB)

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média