Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Monographies

Retour

19 juin 2019

Et hop la vie à la Maison des aînés !

Maison des aînés

©Photo gracieuseté - L'Action d'Autray

Les hommes aux fourneaux se découvrent et réalisent des prouesses culinaires.

Par Pierre Lussier COMMUNAUTAIRE. La Maison des aînés de Lavaltrie est née en février 2017, et elle a amorcé sa première saison d’activités en septembre de la même année. C’est, en fait, un des organismes les plus jeunes sans jeux de mots, de Lavaltrie.

De passage à la Maison des aînés un jeudi après-midi, nous avons constaté l’énergie déployée par les danseurs lorsque l’orchestre jouait un air country dans la salle communautaire. On peut dire que les retraités de Lavaltrie sont réellement en forme, ce que nous confirme Jacques Asselin, président de l’association qui compte plus de 265 membres. La Maison ouvre trois jours par semaine du lundi au mercredi, sans compter la ZIC Sénior du jeudi avec chanteurs et musiciens amateurs.

UN MILIEU DE VIE OUVERT

Fruit d’une démarche de la ville de Lavaltrie pour être reconnue comme Municipalité Amie des aînés du Réseau québécois de Villes et Villages en santé,  la Maison des aînés s’inscrit parfaitement dans cette approche de vieillissement actif des aînés. En effet, la Maison propose un milieu de vie ouvert à tous notamment dans le choix des activités non contraignantes et qui font l’objet de consultations. D’ailleurs, on renouvelle la programmation trois fois par année. « C’est différent des groupes d’âge d’or plus structurés », affirme le président Jacques Asselin.

« Notre principal but est de combattre l’isolement des personnes âgées qui se retrouvent souvent seules », confie le président. Lieu privilégié de rencontre favorisant l’estime de soi, l’apprentissage et la socialisation, la Maison des aînés est mieux qu’un médicament pour soigner l’ennui et rester en forme.

Élu pour deux ans, Jacques Asselin découvre les aléas du travail de bureau, nous disant préférer travailler au grand air, ce qu’il faisait alors qu’il était à l’emploi d’Hydro-Québec comme monteur de ligne. Qu’importe, le président doit s’occuper des membres avec la coordonnatrice de la Maison, Sophie Riopel.

M. Asselin est particulièrement fier de parler de l’activité « les hommes aux fourneaux » qui compte huit participants, tous très enthousiastes de montrer leurs talents culinaires. Les femmes n’ont qu’à s’asseoir et manger, quelle aubaine ! On rit, on s’amuse.

Au début la Maison des aînés partageait les locaux de la salle communautaire avec la Maison des jeunes déménagée dans l’ancienne caserne de pompiers en avril dernier.

« On reste ouvert pour la première fois en été », précise le président qui insiste sur l’importance de maintenir l’autonomie des personnes de 50 ans et plus que la Maison rejoint « On a des membres qui viennent d’un peu partout, même de l’extérieur de Lavaltrie » conclut Jacques Asselin qui précise que le prix de la carte de membre est de 20 $ par année.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média