Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

14 juillet 2019

Luc Massé portera les couleurs du Parti populaire du Canada

Comté de Berthier-Maskinongé

Massé Luc

©gracieuseté Pier-Olivier Gagnon - L'Action d'Autray

Luc Massé, candidat du Parti populaire du Canada dans la circonscription de Berthier-Maskinongé.

Collaboration spéciale Pier-Olivier Ganon@infolanaudiere@lexismedia.ca

POLITIQUE. L'ex-maire et conseiller municipal de Saint-Étienne-des-Grès, Luc Massé, est candidat pour le Parti populaire du Canada. Il tentera de se faire élire dans le comté de Berthier-Maskinongé.

Cette circonscription est actuellement détenue par la députée néodémocrate Ruth Ellen Brosseau.

Survol

Natif de Trois-Rivières, Luc Massé est diplômé en génie civil de l'École polytechnique de l'Université de Montréal. Ingénieur à la retraite, il a été responsable des ressources matérielles à la Commission scolaire du Chemin-du-Roy pendant plus de 25 ans.

Publicité

Défiler pour continuer

De 1997 à 2005, le candidat a été conseiller et maire de la municipalité de Saint-Étienne-des-Grès.

Ce saut en politique fédérale constitue pour lui une façon de contribuer au développement de son milieu et à la défense des intérêts des électeurs de la région. Luc Massé a déjà été membre du Parti conservateur avant de rejoindre la formation populaire. «De la politique, j'en mange! 100 % de ce que propose notre chef Maxime Bernier me rejoint. Je suis d'accord avec toutes ses propositions. C'est la première fois qu'il y a un parti politique qui me rejoint totalement. Je crois vraiment à la responsabilisation des électeurs et en l'opportunité de leur laisser leurs droits. Ça fait partie des valeurs du parti», explique d'abord le candidat.

Luc Massé a décidé de se présenter dans Berthier-Maskinongé puisqu'il s'agit du comté qu'il habite depuis plus de 30 ans. «C'est mon comté. Je demeure à Saint-Étienne-des-Grès depuis 1986. Je connais très bien sa réalité. C'est un grand et très beau territoire. On y retrouve plusieurs enjeux que je souhaite défendre à Ottawa», rapporte-t-il.

Le Stéphanois a officialisé sa candidature lors du passage de son chef Maxime Bernier en juin dernier, lequel croyait faire des percées importantes dans la région. «On a un avenir prometteur en Mauricie», avait indiqué M. Bernier.

Le Parti populaire du Canada souhaite entre autres rendre les œufs, la volaille et les produits laitiers plus abordables, éliminer les subventions accordées aux médias, éliminer les barrières au commerce interprovincial, offrir des incitations aux provinces pour réduire les listes d'attente et les coûts dans le domaine de la santé, respecter les propriétaires légitimes d'armes à feu, créer une politique d'armes à feu équitable et cibler les criminels, offrir une équité pour toutes les provinces au niveau de la péréquation, mettre en place des mesures concrètes pour lutter contre les changements climatiques et se doter d'une politique canadienne en matière d'immigration qui répond aux besoins économiques.

Localement, M. Massé indique que ses priorités seront ciblées au fur et à mesure de la campagne électorale. «Ça viendra. Ce qu'on a besoin en ce moment, c'est de faire connaître le parti. Il y a du défrichage à faire. Je dois faire du porte-à-porte, mais j'y crois beaucoup. On a de belles valeurs. C'est le seul parti qui amène de nouvelles idées et qui dit que le fédéral ne doit pas se mêler des choses qui relèvent des provinces. On doit s'occuper des dossiers fédéraux.»

Luc Massé prévoit accentuer sa présence sur le terrain dès les prochaines semaines. Il profitera de ses rencontres avec les électeurs pour faire connaître la plateforme de son parti.

Collaboration spéciale Pier-Olivier Gagnon, L’Écho de Maskinongé.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média