Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

21 novembre 2019

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

Jimmy Mondor: un homme d’affaires inspirant se dévoile

Souper tournant d’Axé-Compétences D’Autray

souper tournant Axé-Compétences D'Autray

©Pierre Bellemare - L'Action d'Autray

Jimmy Mondor a répondu aux questions de Danielle Tardif.

À la tête d’une dynamique entreprise (Groupe Mondor) œuvrant dans divers domaines et comptant quelque 350 employés, Jimmy Mondor sait saisir les opportunités et profiter des possibilités qu’offre le réseautage. C’est sa recette à succès.

Il l’a dévoilée à un peu plus de 115 personnes participant à l’annuel souper tournant d’Axé Compétences D’Autray, mardi dernier (19 novembre). «Région d’opportunités» en était le thème. M. Mondor est originaire de Lanoraie. Le bureau principal de sa compagnie prend place à Lavaltrie.

Inspirant

Jimmy Mondor est issu d’une famille d’entrepreneurs. Il a acquis sa première entreprise, Crèmerie L’Avalanche, à l’âge de 18 ans. Une autre a suivi l’année d’après.

À 30 ans, il possédait 15 stations-service-dépanneurs dans Lanaudière, la Mauricie et la région métropolitaine. Plus tard, il a acquis une franchise de Beignes d’Antan pour ensuite en devenir actionnaire.

Il y a quelques mois, Sobey’s lui a proposé de devenir le franchisé IGA à Berthierville. Il a saisi l’opportunité.

Et, depuis peu, il est propriétaire de la micro-brasserie «Champ libre», qui se double d’une micro-distillerie, sur la Rive Sud.

«Je saisissais les opportunités. Ça a grossi tranquillement pas vite, jusqu’au IGA de Berthierville», a résumé M. Mondor à la question de Danielle Tardif, conseillère stratégique aux technologies numériques et à l’innovation chez Lanaudière Économique. C’est elle qui a dirigé les échanges avec l’homme d’affaires.

«Moi, je connaissais tout le monde», a-t-il dit un peu plus tard, mentionnant avoir eu la chance de croiser beaucoup de gens dans sa première station d’essence-dépanneur.

Il est à l’origine de la création du Regroupement des gens d’affaires de Lavaltrie. Il en a été le premier président. Il y a côtoyé Carol Tremblay qui est actuellement à la tête de l’organisme.

Il y a quelques années, lors d’une rencontre d’affaires à caractère lanaudois du Mouvement Desjardins, lui et M. Tremblay ont appris que la ville de Lavaltrie souhaitait se départir d’une grange ayant servi de marché public. Un coup de fil a été donné à David Hervieux de Devolutions. Le lendemain matin, une réunion a eu lieu pour planifier la suite des choses. Un incubateur technologique (le TechnoCentre) est né.

À la même époque, en jouant au hockey, il a également côtoyé Steve Harnois de l’entreprise Beignes d’Antan. De fil en aiguille, il est devenu actionnaire de la compagnie.

«Le réseautage fournit des opportunités intéressantes», affirme M. Mondor.

Aimant revaloriser des immeubles, il en a acquis à Lavaltrie, puis à Berthierville. Dans le premier cas, ceux-ci accueillent des commerces. Il entend faire la même chose dans la localité de la mairesse Suzanne Nantel. Ses propos ont suscité les applaudissements.

En regard de la rareté de main-d’œuvre, il a déclaré qu’il faut être en action plutôt qu’en réaction. Il a parlé de la conciliation travail-études (bon nombre de ses employés fréquentent l’école) pour son personnel, signalant que son entreprise sait s’adapter.

«Soyez à l’écoute de vos employés. Le «vibe» a changé. Il faut être en action plutôt qu’en réaction. Ayez du plaisir dans ce que vous faites. Ça va se refléter sur vos employés et ça va être le fun», a-t-il déclaré, finalement, lorsqu’invité à dire quel conseil il donnerait à ses collègues gens d’affaires.

Commentaires

27 novembre 2019

michel gagnon

bravo comme d'autres a lavaltrie de tres bon batisseurs et personnes ne doit être jaloux mais fiers

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média