Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

30 décembre 2019

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

L’adoption du budget de Sainte-Élisabeth reportée une troisième fois

Nouveau rôle triennal d’évaluation

Bérard Louis

©archives - L'Action d'Autray

Le maire Louis Bérard.

Les maux de tête accompagnent l’administration municipale à Sainte-Élisabeth. Prévue pour le lundi 9 décembre puis reportée à deux jours avant Noël, l’adoption du budget ne se fera qu'en janvier 2020.

«Une circonstance exceptionnelle dans notre nouveau rôle d’évaluation 2019 nous oblige à étudier davantage tous les aspects des règles municipales concernant les impôts fonciers», a expliqué le maire Louis Bérard dans une déclaration effectuée lors de la séance extraordinaire du 23 décembre.

Marche haute

Il a signalé qu’aucun rôle n’aurait été fait depuis 2012. «La marche à rattraper est très haute», a-t-il affirmé, ajoutant que, à chaque nouveau rôle, l’évaluation des immobilisations suit l’inflation et le marché.

Il s’interroge sur l’absence de ce rôle d’évaluation, il y a trois ans.

Il a rappelé que l’indexation est très importante pour une municipalité. Il a signalé que les revenus engendrés permettent à une municipalité d’entretenir ses infrastructures, de donner des services à la population et de suivre l’inflation régulièrement.

«La circonstance actuelle nous amène à des augmentations inhabituelles selon les valeurs de nos immobilisations et à un écart très élevé à absorber, le tout afin de régulariser la situation», a-t-il dit.

Il a mentionné être en contact, au nom du conseil municipal, avec le ministère des Affaires municipales afin de trouver une solution pouvant amoindrir la situation pour 2020.

M. Bérard a mentionné que le Premier Ministre François Legault lui a confirmé, en novembre dernier, préparer un Projet de loi, entre autres, pour le plafonnement des immobilisations agricoles qui serait approuvé pour 2021.

«Donc, je regarderai, au retour des Fêtes, avec le ministère des Affaires municipales, des solutions possibles pour notre budget 2020», a-t-il terminé.

Commentaires

10 janvier 2020

Claude Ferland

Ceci est très opaque. Pourquoi parler "d'il y a 3 ans"? En 2018 et 2019, ne pouvait-on pas commencer à chercher une solution? Qu'est-ce qui empêchait de demander au Ministère en 2018 et 2019 de corriger la situation (faire le rôle en retard, puis rééquilibrer)? Et le problème en était-il un de rôle à refaire, ou de rééquilibration? Des centaines de municipalités et de villes sont sur une liste au Ministère, dont Lanoraie, St-Gabriel, et même Joliette, pour une rééquilibration à faire. Comme communication, ça laisse grandement à désirer.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média