Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

10 février 2020

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

Sainte-Élisabeth démolit son centre communautaire

Problème de structure

centre communautaire

©Pierre Bellemare - L'Action d'Autray

Interdit d’accès, le centre communautaire sera démoli d’ici le mois de mai.

Fermé depuis la fin de l’été en raison de certains murs commençant à se lézarder et d’une partie s’étant un peu enfoncée au fil des ans, le centre communautaire de Sainte-Élisabeth n’existera plus à l’arrivée de l’été.

Un contrat a été accordé à la firme Généreux Construction pour en effectuer la démolition d’ici le mois de mai. La décision unanime a été prise lors de la séance ordinaire du 3 février.  Cinq entreprises avaient présenté une soumission pour effectuer les travaux.

Contexte

D’un seul étage, le centre communautaire a été construit en 1983. Comprenant une salle pour les séances du conseil municipal et une plus vaste, doté d’une cuisinette, pouvant accueillir quelque 240 personnes, il abritait la bibliothèque Françoise Bérard et l’organisme sans but lucratif «Les trésors d’Élisabeth» (friperie et comptoir de meubles).

Les bureaux administratifs de la municipalité y ont aussi logé un temps. Soit jusqu’à ce que Sainte-Élisabeth, à l’automne 2014, devienne propriétaire de la bâtisse de la Caisse Desjardins de D’Autray.

Suivant ce que précise le maire Louis Bérard, le centre communautaire prend place sur un terrain remblayé où il y avait un petit ruisseau. À son avis, cette situation a fait qu’un des côtés de la bâtisse a commencé à s’enfoncer.

En 2009, des réparations ont été effectuées pour solidifier le toit de la grande salle.

L’année suivante, une firme a été embauchée pour installer des pieux afin de rétablir la situation pour les murs du centre communautaire. M. Bérard signale que le travail n’a pas été complété car un côté était trop endommagé.

«Je ne comprends pas pourquoi ils n’ont pas pris depuis les moyens pour le réparer», déclare-t-il en regard des membres de l’ancien conseil municipal. Il n’a rien trouvé à cet effet dans les procès-verbaux de la municipalité. M. Bérard est en poste depuis le mois de novembre 2017.

L’été dernier, des murs ont craqué simplement par la vibration d’un rouleau compresseur travaillant à l’asphaltage du stationnement de la nouvelle caserne du service de sécurité-incendie, qui en est voisine de quelques pieds seulement.

La décision a été prise de fermer le centre communautaire pour faire examiner la situation par un ingénieur. Peu de temps après, l’accès en a été interdit.

Depuis, «Les Trésors d’Élisabeth» loge à l’entrée de l’église. La bibliothèque est installée dans une portion de l’Hôtel de ville.

Sainte-Élisabeth est à l’étape d’une restructuration. Advenant que Québec choisisse de ne pas utiliser le terrain proposé pour la nouvelle Maison des aînés, un nouveau centre communautaire pourrait y être construit. Mais aucune décision n’est prise.

On n’a pas non plus fait de choix sur ce qui adviendra du terrain du centre communautaire.

Commentaires

11 février 2020

Marc Longchamps

"...construit en 1983" !!! Mais !!! Durée de vie de 37 ans ! Ma souffleuse à plus de 40 ans et fonctionne toujours... Une bâtisse scrap après 37 ans !! Ben voyons donc ! N'y aurait-il pas matière à demander un avis juridique quant la responsabilité du contracteur et une évaluation critique d'une firme d'ingénérie aux fins de pousuite du contracteur fautif auquel cas ? Il y a peut-être apparence de faute professionnelle. La muicipalité n'a-t-elle pas une police d'assurances à cet effet ? Peut-on avoir copie du rapport qui recommande la démolition ? Je suis d'autant inquiet que le conseil aie adopté à l'unanimité la démolition de la bâtisse sans se préoccuper, se questionner de l'apparence de faute devant cette situation. Mettre une bâtisse à terre après seulement 37 ans !

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média