Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

24 août 2020

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

Sainte-Élisabeth achète finalement l’église

Décision majoritaire

Bérard Louis

©archives - L'Action d'Autray

Le maire Louis Bérard.

Discuté depuis plus de deux ans, l’achat de l’église s’effectue finalement à Sainte-Élisabeth. La municipalité en deviendra propriétaire pour la somme de 1$. C’est une décision majoritaire du conseil municipal réuni par visio-conférence en séance extraordinaire, mercredi dernier (19 août).

Les conseillers Johanne Pagé et Claude Houle ont voté contre l’acquisition tandis que les conseillers Josée Leclair, Benoit Desrochers et Serge Perreault se sont prononcés en faveur. Le maire Louis Bérard a demandé que son vote pour l’achat soit inscrit au procès-verbal. Un poste est vacant en raison de la démission de Michel Hénin, il y a environ deux mois.

Déroulement

Ce dénouement réjouit le maire. «Enfin, les OSBL (organismes sans but lucratif) auront un espace pour se réunir», mentionne-t-il. Depuis de nombreux mois, plusieurs n’ont plus d’endroit où loger puisque l’accès au centre communautaire a d’abord été interdit en raison d’un problème de structure. Cette bâtisse a été démolie en juin dernier.

La décision intervient peu de temps après la fin (14 août) d’une consultation publique sur le dossier tenue par le biais du portail Internet (un document explicatif y était disponible) de la municipalité. Parmi les 183 personnes et les neuf organismes s’étant prononcés, 116 répondants et sept organismes se sont déclarés d’accord pour l’achat de l’église et sa conversion en centre communautaire multifonctionnel.

Il faut préciser ici qu’une pétition de 326 noms réclamait la tenue de rencontres d’information sur le sujet. Là-dessus, la municipalité, dans le rapport de la consultation publique, signale que quatre assemblées publiques se sont tenues depuis 2018 sur cette question; la dernière ayant eu lieu à l’église, en janvier dernier.

Il faut aussi signaler que la Fabrique avait demandé une réponse avant le 1er septembre à la municipalité. Dans le cas contraire, en situation financière précaire, elle envisageait d’offrir l’église à quiconque.

Au cours des prochaines semaines, le terrain sera arpenté de façon à bien délimiter les espaces puisque le cimetière continuera d’appartenir à la Fabrique Saint-Martin-de-la-Bayonne. Ajoutons que Sainte-Élisabeth deviendra propriétaire de la totalité du terrain de soccer dont la moitié est sur le terrain de la Fabrique.

«On n’était pas intéressé à laisser aller ça», précise le maire Bérard.

Lorsque le travail d’arpentage sera terminé, ce qui doit se faire au cours des prochaines semaines, les deux parties se retrouveront devant un notaire pour concrétiser la transaction.

Le coût de rénovation (206 284$ pour la phase I) sera étalé sur 10 ans. Cela comprend l’aménagement d’une salle multifonctionnelle de 275 personnes et de locaux pour la bibliothèque municipale et des organismes. On veut ainsi diminuer le fardeau fiscal des contribuables et ne pas augmenter le ratio d’endettement de la municipalité.

Au cours des prochaines semaines, le maire Louis Bérard entreprendra des négociations avec les municipalités avoisinantes en vue de la conclusion d’ententes pour l’utilisation partagée des futures installations communautaires ainsi que de loisir de l’église.

Une demande d’aide financière pour la réfection de l’église sera déposée au programme «Réfection et construction des infrastructures municipales».

Commentaires

28 août 2020

Ed Prevost

On passe à autre chose? la Loi c’est la Loi.

31 août 2020

RaymondCharlebois

Ce n'est par ce que c`est légale que c'est moral ou éthique

31 août 2020

Raymond Charlebois

Bonjour Monsieur le Maire Comme il est devenu impossible de vous parler de vive voix je n`ai d’autre choix que de vous écrire. Je sais que, comme les autres fois, je n’aurai pas de réponse ou de réplique mais je tiens à vous le dire quand même. J’ai seulement trois petits points à aborder aujourd’hui. En premier lieu, je trouve que vous et votre équipe êtes très stratégiques : alors que la province, le pays et la planète sont aux prises avec une pandémie, vous avez su utiliser les contraintes associées pour faufiler votre projet d’achat de l’église. En passant, comme le tiers de la population bayollaise, je suis ni pour ni contre, j’ai juste besoin de discuter et d’avoir des précisions. La pandémie vous a permis de bafouer un certain nombre de droits démocratiques prévus dans la loi. Par exemple, l’élection d’une conseillère ou d’un conseiller manquant pour représenter quelques centaines de personnes qui n’ont pas de représentation. Le droit de vous parler en personne pour obtenir des réponses claires et aussi, le droit de demander un référendum. Pratique une pandémie dans ce sens n’est-ce pas? Vous avez été assez stratégique aussi dans le texte que vous avez publié pour justifier votre non-respect de la population. Je ne peux pas commenter chacun de vos énoncés mais j’aimerais garder cela pour un éventuel face à face. Quand même, vous n’êtes pas le seul stratège dans votre équipe. Votre dernière conseillère élue s’est fait élire en promettant ¨ Le référendum à propos de l’Église pour que toute la population puisse se prononcer¨. Elle avait aussi promis ¨L’amélioration des communications entre la municipalité et ses citoyens.es.`` Lorsque un citoyen ment au gouvernement c’est un délit criminel……Lorsque un gouvernement ment aux citoyens cela s’appelle une stratégie. Vous et votre équipe est très stratégiques. Peu importe ce qui arrivera du projet, échec cuisant ou succès sans précédent; une chose est certaine, déjà les plaies dans la population sont visibles. Déjà, sur les médias sociaux, on parle de l’inconfort de la population face à votre démarche. Nous pouvons constater des divisions qui n’ont pas été vues depuis la saga du Centre communautaire, d’il y a trente ans : une situation assez semblable de celle d’aujourd’hui et où le mouvement populaire avait raison. Le rôle du maire est de favoriser l’harmonie dans la municipalité, la collaboration. Il doit pouvoir exercer un leadership qui amène, par le compromis, la discussion franche et ouverte, le développement de projets mobilisateurs qui font la fierté d’une municipalité. À ce compte Monsieur le Maire, vous avez lamentablement échoué. Raymond Charlebois

14 septembre 2020

Claude Ferland

Le Ministère des Affaires Municipales, saisi de questions d’ethique Vs le Code d’ethique des élus, a une belle affaire sur les bras. Le Code contient des règles dans la section 4. Ce sera un cas de précédent, sinon de jurisprudence. Suivez ça sur les pages CMQ du MAMH. Il va y avoir des surprises.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média