Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

22 octobre 2020

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

Une Berthelaise d’origine publie un roman intimiste sur la tromperie amoureuse

Histoire d’une liaison troublante

couverture de livre

©gracieuseté - L'Action d'Autray

C’est le huitième livre que publie Monique Lafortune.

La tromperie amoureuse et ses conséquences parfois désastreuses sur le plan psycho-familial est la trame d’un roman intimiste que publie Monique Lafortune, une auteure née à Berthierville. Elle utilise le décor lanaudois pour faire évoluer ses personnages.

Ceux-ci déambulent sur le boulevard Manseau, L’Esplanade et autres rues de Joliette, vont bouquiner à la Librairie Martin et fréquentent les restaurants connus de la deuxième moitié des années ’70. «Lune de miel, lune de fiel» (Essor Livres Éditeur) est le titre de ce qui est son huitième livre.

Évolution

Le récit s’amorce au mois d’août 1975.

Dans une petite ville de province, une jeune professeure de littérature, engagée dans un couvent de religieuses, fait scandale à cause d’une relation illicite qu’elle entretient avec un notable de la place.

Ce couvent, sorte de métaphore efficace choisie sciemment par l’auteure, illustre de façon volontairement caricaturale le regard accusateur et impitoyable des autres sur certains choix amoureux qui dérogent de la norme.

Cette liaison entrainera une série de conséquences parfois imprévisibles mais troublantes, car le désengagement amoureux laisse parfois des traces. Une étonnante quête de vengeance sera amorcée par un des personnages impliqués.

Par-delà sa dimension universelle, ce roman empreint d’une âme québécoise s’intéresse à l’amour-passion, à la dimension exaltante de ses débuts (le miel) mais au prix à payer parfois pour vivre ces moments euphorisants (le fiel).

Dans cet univers où il est à la fois question de loyauté et d’infidélité, et où le théâtre et le monde du droit prennent une certaine place, le lecteur est invité à réfléchir sur le jeu de la conquête amoureuse, jeu qui peut s’avérer parfois très coûteux. Et à se demander si l’engagement profond, par-delà ses exigences, est encore possible dans une société où il y a tant et tant de divorces.

Monique Lafortune fut professeure de littérature à Joliette, Sainte-Thérèse et Montréal. L’un de ses livres, vendu à 12 000 exemplaires, lui a valu un prix pour la qualité de la langue.

Elle présente aujourd’hui un récit qui invite à la détente par son contenu chaleureux et mielleux mais qui amorce des réflexions profondes sur différents thèmes: la fidélité, le mensonge, le veuvage, le lien mère-fille et père-fille, la mort et le doux réconfort d’être amoureux. En cette période trouble que nous traversons, ce livre s’avère un baume enrichissant.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média