Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

23 octobre 2020

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

La zone rouge provoque un nouvel impact dans De D’Autray

Restaurants et bars visés

table de restaurant

©gracieuseté pixabay.com - L'Action d'Autray

Les restaurateurs sont prêts à faire face à la musique.

Le passage de la MRC De D’Autray en zone rouge en secoue de nouveau l’économie. Les restaurants sont particulièrement visés mais ceux-ci sont mieux préparés à faire face à la musique.

Les mets pour emporter est une avenue qu’ils vont notamment utiliser. Par contre, il leur faudra faire en sorte de conserver leur personnel pour fonctionner à vitesse régulière lorsque les mesures sanitaires du gouvernement le permettront.

Bon moral

«Ils sont mieux préparés pour faire face à la musique», note Pascale Lapointe-Manseau, conseillère en développement économique de la ville de Lavaltrie qui est partenaire du Regroupement des gens d’affaires de Lavaltrie (RGAL).

Elle donne l’exemple du restaurant Le Décante qui a été parmi les premiers à offrir les mets pour emporter, lors de la pandémie du printemps dernier. «Ils ont même sorti un service de traiteur», mentionne-t-elle.

Par contre, elle met en lumière que les établissements de restauration devront faire en sorte que leurs précieux employées et employés soient toujours disponibles lorsque la pandémie de la COVID-19 pourra être mise de côté.

«Mais ce ne sera pas moins dur pour le financement», souligne-t-elle aussi.

«Le moral est encore bon. Ils l’ont vu venir. C’est du travail et de l’énergie mis pour la dernière vague. Ça va leur faire mal mais le moral est assez bon. Ils sont maintenant rodés pour la deuxième vague», mentionne Annabelle Fréchette, coordonnatrice de la Chambre de Commerce Brandon.

Elle rappelle que le secteur Brandon a connu un impact de deuxième vague, en août dernier, avec la fermeture de la plage de Ville Saint-Gabriel aux gens de l’extérieur.

«Les restaurateurs se sont adaptés lors de la première réouverture partielle et sont prêts à reprendre le service de repas pour emporter (take-out). Cependant, il y aura des défis au point de vue de la rétention de la main-d’œuvre», note dans la même foulée Steve Piché, président de la Chambre de Commerce et d’Industrie Berthier-D’Autray.

Il ajoute qu’il faut cependant prévoir une façon de préserver les bars ainsi que le musée Gilles-Villeneuve. Ce dernier doit se résoudre à une fermeture temporaire complète.

Mmes Manseau et Fréchette soulignent que les choses vont normalement pour les autres commerces qui ne sont pas touchés par les mesures sanitaires dans leur secteur.

«Les gens sont sensibilisés à l’achat local. Ils sont bien conscientisés et on le remarque», mentionne Mme Fréchette.

«Nous invitons tous les acteurs de notre milieu à prioriser, lorsque possible, l’achat local et l’entraide entre les entreprises de notre région lors de leurs achats…»,  fait valoir M. Piché.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média