Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

25 novembre 2020

Christian Belhumeur-Gross - cbelhumeurgross@lexismedia.ca

Effectifs infirmiers: Lanaudière toujours en déficit

Malgré une amélioration du recrutement, le nord de la région demeure peu attractif

COVID sante personnel infirmiere

©Depositphotos

En octobre, l’ordre des infirmières du Québec a publié des données sur les effectifs infirmiers dans la région. En date de mars 2020, Lanaudière comptait 2796 infirmières, une hausse de moins de 1 % par rapport à l’an dernier et la moyenne d’infirmières par 1000 habitants se situe à 4,73, bien en deçà de la moyenne nationale établie à près de 7. Frappée par la pandémie au cours des derniers mois, la situation dans la région est loin de s’être améliorée depuis mars.  

Selon l’Ordre des infirmières du Québec, la région connaît une forte croissance démographique ce qui accentue une pression sur le réseau de la santé. L’Ordre spécifie d’ailleurs que la situation lanaudoise n’est en rien différente des trois autres régions de la couronne montréalaise. Déjà touchée par une pénurie d’infirmières, la Covid-19 a accentué les défis en matière de ressources humaines dans la région et plus spécialement dans le nord. En entrevue avec L’Action, Stéphane Cormier, président de la FIQ Lanaudière, souligne que la pression est actuellement très forte sur le réseau et la situation est très difficile pour le personnel infirmier, ce qui est loin d’encourager la rétention du personnel ou encore le recrutement de nouvelles ressources. Beaucoup quittent d’ailleurs vers le privé ou réorientent leur carrière. Selon ce dernier, depuis avril, sans compter les départs en maladie ou les congés de maternité, 200 infirmières ont quitté le réseau alors que la moyenne annuelle est de 120. Se disant inquiet, le président du syndicat craint pour la prestation de services, surtout dans le nord de la région.  

La FIQ estime que l’une des principales causes du présent problème est la création de ressources additionnelles par le CISSS de Lanaudière sans nécessairement avoir le personnel pour les combler, ce qui dégarnit les services de première ligne et épuise l’ensemble du personnel. Selon M. Cormier, il s’agit d’un cercle vicieux, le personnel étant épuisé et découragé par la surcharge de travail et le temps supplémentaire obligatoire vu le manque d’effectif, beaucoup, lorsqu’ils en ont l’occasion, appliquent sur des postes dans le sud de la région, où la situation est meilleure, ou ailleurs dans le réseau où la pression est moins forte, ce qui accentue la pénurie. M. Cormier estime que la direction du CISSS de Lanaudière doit impérativement travailler à trouver des solutions afin d’améliorer les conditions de travail dans le nord et ainsi assurer une meilleure rétention du personnel infirmier.  

Du côté du CISSS de Lanaudière, ont reconnaît qu’il existe une problématique sérieuse en matière de main-d’œuvre et on se dit conscient que pour le moment, les établissements de santé du nord de la région sont peu attractifs. Au-delà de la Covid-19, la problématique du recrutement et de la rétention dans le nord semble structurelle. À l’automne 2019, questionné par l’Action, le PDG du CISSS Lanaudière, Daniel Castonguay, avait d’ailleurs reconnu qu’il s’agissait d’un défi bien particulier et que malgré l’embauche de nouvelles infirmières, les besoins demeuraient criants. En entrevue avec L’Action, le directeur des ressources humaines du CISSS de Lanaudière, Clément Comtois, souligne qu’avec la pandémie, les besoins sont plus grands. Ce dernier indique également que malgré une hausse très modeste des effectifs infirmiers par rapport à l’an dernier, le CISSS, sur l’horizon des cinq dernières années, a vu ses effectifs infirmiers augmenter de 5 %. Le directeur des ressources humaines indique également que d’importants efforts de recrutement sont actuellement menés. Le CISSS de Lanaudière est présent sur divers campus scolaires afin de recruter et un partenariat a été établi pour janvier 2021 avec le Cégep de Lanaudière à Joliette.  

Il reconnaît également que la migration du personnel est un enjeu important et souligne que la direction travaille avec le syndicat afin de trouver des solutions pour en atténuer les effets.  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média